Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Vœux 2017 Corinne Lepage

31 Décembre 2016, 15:06pm

Publié par Corinne Lepage

Lire la suite

Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016

22 Décembre 2016, 23:31pm

Publié par LCP

Corinne Lepage invitée par LCP le 22 décembre 2016

Corinne Lepage invitée par LCP le 22 décembre 2016

Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016
Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016
Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016
Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016

Énergie : Comment passer de l'atome au soleil?

& en débattent dans de

Lire la suite

Pollution :  « Il va falloir arrêter avec le diesel, c’est inévitable »

16 Décembre 2016, 11:56am

Publié par Corinne Lepage

Pollution :  « Il va falloir arrêter avec le diesel, c’est inévitable »

+VIDEO. Circulation alternée, élection présidentielle... Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, est « L’Invitée des Echos ».

« L'Invitée des Echos » : voir l'émission intégrale

Alors que la circulation alternée est de nouveau de vigueur ce vendredi à Paris afin de faire face à un nouvel épisode de pollution, ce dispositif a été nettement moins respecté lors de sa dernière mise en place. Selon les estimations d'Airparif , le 6 décembre dernier, « deux fois moins de véhicules ont respecté cette mesure par rapport à mars 2014 ». Pour Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, « on ne peut pas continuer comme ça. L'objectif n'est pas d'atteindre les seuils de pollution ou de Shanghai ».

Alors concrètement, que faire pour en finir avec ces pics de pollution ? « Il va falloir arrêter avec le diesel. C'est inévitable », estime l'avocate. « C'est incontestablement une des raisons de la très forte présence de particules fines et je rappelle que la France est en infraction au regard du droit communautaire là-dessus. (...) Pendant des années et des années, l'Etat a encouragé les gens à acheter du diesel, avec une fiscalité très avantageuse. Et aujourd'hui, on dit aux gens qu'il ne faut plus utiliser le diesel. Donc, quelque part, l'Etat est complètement responsable de cette situation ».

Par ailleurs, alors que la maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente de la région Île-de-France s'écharpent sur le sujet de la piétonisation des voix sur berges - un recours en justice ayant même été déposé -, Corinne Lepage estime : « je crois que les sujets d'environnement, ça n'existent plus vraiment. On a des sujets énergie-environnement, transport-environnement, santé-environnement... On est dans la transversalité, il faut essayer d'avoir une vue globale des choses ».

Corinne Lepage revient également sur son livre « Tous président ! » (Edition. Les Liens qui libèrent, novembre 2016) dans laquelle elle appelle la société civile à s'impliquer davantage dans la vie politique. « La manière dont les politiques le font est insupportable : c'est de l'instrumentalisation. C'est un slogan, et cela consiste à faire du casting. (...) Le jour où vous aurez la moitié du Parlement français qui sera composé de gens qui viennent de la société civile et qui n'ont pas fait l'ENA avant ou qui ne sont pas fonctionnaire (...), on en reparlera ».

Extrait n°1 -  « Il va falloir arrêter avec le diesel. C'est inévitable »

 « Il va falloir arrêter avec le diesel. C'est inévitable », estime Corinne Lepage. « C'est incontestablement une des raisons de la très forte présence de particules fines et je rappelle que la France est en infraction au regard du droit communautaire là-dessus. (...) Pendant des années et des années, l'Etat a encouragé les gens à acheter du diesel, avec une fiscalité très avantageuse. Et aujourd'hui, on dit aux gens qu'il ne faut plus utiliser le diesel. Donc, quelque part, l'Etat est complètement responsable de cette situation »

 

Extrait n°2 - Politique et société civile : Corinne Lepage craint « l'instrumentalisation »

Dans son livre « Tous président  ! », Corinne Lepage appelle la société civile à s'impliquer davantage dans la vie politique. « La manière dont les politiques le font est insupportable : c'est de l'instrumentalisation. C'est un slogan, et cela consiste à faire du casting. (...) Le jour où vous aurez la moitié du Parlement français qui sera composé de gens qui viennent de la société civile et qui n'ont pas fait l'ENA avant ou qui ne sont pas fonctionnaire (...), on en reparlera ».

 

Extrait n°3 - Corinne Lepage appelle la société civile à s'investir dans la politique

Corinne Lepage appelle à aller au-delà la fin du cumul des mandats et de la limitation des renouvellement. « Il faut supprimer la mise en disponibilité des fonctionnaires lorsqu'ils sont élus (...). Cela évite la carrière professionnelle dans la vie politique qui est une très mauvaise chose. (...) La politique doit être un moment dans sa vie, mais ça ne peut pas être toute sa vie, parce que sinon, cela devient un métier ».

 

Olivier Harmant, Les Echos
@olivblog 
 
 

Source : Les Echos

http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211603112959-pollution-il-va-falloir-arreter-avec-le-diesel-cest-inevitable-2051142.php

Lire la suite

Corinne Lepage : "Les pics de pollution ne sont que la partie visible de l'iceberg"

10 Décembre 2016, 09:49am

Publié par Corinne Lepage

Corinne Lepage : "Les pics de pollution ne sont que la partie visible de l'iceberg"

L'ancienne ministre de l'Environnement et présidente du rassemblement citoyen Cap21 est l'invitée du Soir 3 alors qu'un sévère pic de pollution touche la France depuis plusieurs jours.

 


Corinne Lepage : "Les pics de pollution ne sont que la partie visible de l'iceberg"

 

Elle est à l'origine de la première loi sur la qualité de l'air, votée en 1996. Après plusieurs jours de pic de pollution sur l'hexagone, Corinne Lepage estime que ces épisodes d'alerte ponctuels ne doivent pas faire oublier que la problématique de la pollution aux particules fines sur les grandes villes est une préoccupation constante. Selon elle, les mesures de circulation alternée ne servent qu'à réduire de façon superficielle le niveau de pollution.

48 000 morts par an

La pollution atmosphérique est la troisième cause de mortalité en France, tuant près de 48 000 personnes par an et réduisant en moyenne de quinze mois l'espérance de vie des habitants des villes de plus de 100 000 habitants. Pour Corinne Lepage, il faut en priorité bannir le diesel, reprochant à l'industrie automobile de n'avoir pas fait les efforts pour s'adapter à la situation.

Source : France TV Info

http://www.francetvinfo.fr/meteo/particules-fines/circulation-alternee/corinne-lepage-les-pics-de-pollution-ne-sont-que-la-partie-visible-de-l-iceberg_1962645.html

 

Lire la suite

Pourquoi l'écologie est-elle la grande absente des programmes présidentiels ?

9 Décembre 2016, 09:55am

Publié par France Culture

La tour Eiffel dans le "smog", à Paris, le 5 décembre 2016

La tour Eiffel dans le "smog", à Paris, le 5 décembre 2016

 

Depuis Noel Mamère en 2002, aucun des candidats écologistes n’a pu franchir le seuil des 5% lors d’une élection présidentielle, et 2017 ne devrait pas faire exception puisque les sondages créditent actuellement le candidat ‘’vert’’ de moins de 2% des voix.

Enjeu majeur de notre temps, l’écologie ne parvient pas à trouver de traduction politique aux préoccupations qu’elle avait su faire naître, un temps, chez les électeurs. Reléguée derrière la crise économique et les problématiques identitaires dans le rang des priorités des Français, l’écologie n’est plus un thème porteur pour les politiques qui ne la défendent plus que peu ou du bout des lèvres.

Intervenants

  • Chantal Jouanno : Sénatrice UDI de Paris. Ministre des sports (2010-2011)
  • Corinne Lepage : Ex-députée européenne, présidente du Rassemblement citoyen Cap21, ancienne ministre de l'Environnement

Lire la suite

Le premier café d'initiatives citoyennes sur Toulouse aura lieu le samedi 10 décembre 2016 #CIC_T

8 Décembre 2016, 08:17am

Publié par Georges Dhers

Le premier café d'initiatives citoyennes sur Toulouse aura lieu le samedi 10 décembre 2016 #CIC_T

 

Le premier café d'initiatives citoyennes sur Toulouse #CIC_T aura lieu au restaurant, bien connu des toulousains, Saveurs bio, de 16 à 19 h. le samedi 10 décembre 2016.

Partout en France des groupes projets de Citoyens acteurs créateurs et solidaires vont émerger pour agir dans la Cité.

 

Ajoutons que, comme la Lettre du Pacte civique pour les présidentielles et aussi le label 100% Eco citoyen le disent, le temps est venu où :

 

- les élus doivent travailler de pair à pair avec les citoyens et co-construire avec eux

 

- nous devons construire ensemble une démocratie créative et une nouvelle économie

 

- chacun peut devenir acteur créateur de sa vie et de la vie de son territoire

 

- la mise en réseau des acteurs économiques doit permettre la création d'activités nouvelles et ainsi résorber le chômage

 

- le comportement de chacun doit s'inspirer des valeurs éthiques d'altérité et d'humanisme et permettre la naissance de nouvelles formes de solidarité

 

- il faut former des animateurs de la citoyenneté

 

 

Georges Dhers

 

PS : Nous comptons sur votre présence et sur vous pour faire passer l'info, car les Cafés d'initiatives citoyennes sont des outils nouveaux pour aller vers l'atteinte de ces objectifs.

 

 

http://saveursbio.com/venir.htm
http://saveursbio.com/venir.htm

http://saveursbio.com/venir.htm

Lire la suite

Alors on fait quoi ?

7 Décembre 2016, 00:19am

Publié par CAP21-LRC

Il y a environ neuf mois, notre mouvement CAP21-LRC a rejoint un collectif de mouvements citoyens qui avait noté ceci

Nicolas Sarkozy a été le premier des trois à se présenter devant les Français lors de la primaire de la droite et du centre. Malgré l'énergie de ses nombreux supporters, il n'a récolté que 20,5% des suffrages le 20 novembre dernier en Haute-Garonne.

 

Les Journalistes voyaient que le suivant à monter sur le ring pour affronter la colère populaire serait notre Président. Mais celui-ci, ayant déjà pris beaucoup de coups, a préféré sagement renoncer comme le lui a fortement conseillé son coach.

 

Ce collectif vous avait proposé d'organiser une Primaire des Français pour soutenir un candidat issu de la société civile si nous obtenions un élan populaire dans ce sens.

Force est de constater que le bouche à oreille n'a pas fonctionné comme nous l'espérions.

 

 

La question de départ reste posée : Alors on fait quoi ?

 

Pour tenter d'y répondre une réunion est programmée ce mercredi 7 décembre entre 19h30 et 20h30 au 27 Place Dupuy - Métro François Verdier - à Toulouse afin d'évoquer le rôle de nos mouvements citoyens lors des prochaines échéances électorales.

 

 

Lire la suite

DÉCLARATION DES DROITS DE L'HUMANITÉ : Pour compléter celle des droits de l’homme

6 Décembre 2016, 14:56pm

Publié par Emilie Villeneuve

DÉCLARATION DES DROITS DE L'HUMANITÉ : Pour compléter celle des droits de l’homme

Portée par Corinne Lepage et Jean-Louis Servan-Schreiber, rédigée par une centaine d’experts en droits de l’homme et en droit international, la déclaration universelle des droits de l’humanité a pour vocation d’être proposée en signature à l’ONU. En attendant, on peut la trouver en librairie.

Écoutez Yolaine de la Bigne derrière le micro de Sud Radio ! Retrouvez-la chaque matin à 6h10 et 7h22 du lundi au vendredi, dans « Quelle époque éthique »,une chronique à télécharger :

Version audio :

Version écrite

Lors de la COP22 à Marrakech, l’Union des Comores a été le premier pays à signer officiellement la Déclaration universelle des droits de l’Humanité, quel est ce texte ?

Pas très connue encore, la Déclaration universelle des droits pour l’humanité est née en 2015. Dans la perspective de la COP21, le président François Hollande a chargé Corinne Lepage, ex-ministre et ex-députée européenne de réfléchir à un texte sur la responsabilité des humains vis-à-vis de la terre et de leurs descendants. Avec Jean-Louis Servan-Schreiber, Corinne Lepage a donc élaboré cette Déclaration en travaillant avec des experts spécialisés en droit de l’environnement, en droit de l’homme et international. La version définitive est sortie le 3 novembre aux éditions du Chêne pour la COP22. Approuvée par des ONG, associations et municipalités comme Strasbourg, Marseille et Paris, la déclaration va être proposée au vote de l’Assemblée générale de l’ONU.

Que contient cette déclaration qui pourrait réunir les populations et les gouvernements représentés à l’ONU ?

On se souvient qu’après la 2ème guerre mondiale, la déclaration universelle des droits de l’homme a été adoptée par L’ONU pour reconstruire l’idée de respect dû à chaque individu quels que soient son origine ou son statut social. La déclaration universelle des droits de l’humanité naît aujourd’hui, à un moment où nous sommes tous confrontés à des périls sans doute irréversibles et aussi à d’immenses progrès comme l’intelligence artificielle. Alors que les droits de l’homme visent au respect des individus, la déclaration des droits de l’humanité prend en compte de nouvelles notions primordiales la solidarité mais aussi la responsabilité vis à vis de la planète. Basée, comme la déclaration des droits de l’homme, sur des principes fondateurs : responsabilité, équité, solidarité, dignité, non-discrimination, elle énonce aussi le droit de vivre dans un environnement sain et écologiquement soutenable, un développement économique responsable, équitable et durable ; la protection du patrimoine commun, naturel et culturel ; la préservation des biens communs comme l’air, l’eau et le sol ; le droit à la paix et à la sécurité etc. Bref, elle complète la déclaration des droits de l’homme. Rendez-vous sur le site droits humanite.fr ou achetez-la, illustrée par de superbes dessins d’Eric Giriat (2,90 euros)

DÉCLARATION DES DROITS DE L'HUMANITÉ : Pour compléter celle des droits de l’homme
DÉCLARATION DES DROITS DE L'HUMANITÉ : Pour compléter celle des droits de l’homme
DÉCLARATION DES DROITS DE L'HUMANITÉ : Pour compléter celle des droits de l’homme
DÉCLARATION DES DROITS DE L'HUMANITÉ : Pour compléter celle des droits de l’homme

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.

 

Source : Néo Planète

http://www.neoplanete.fr/podcast/pour-completer-celle-des-droits-de-lhomme-declaration-des-droits-de-lhumanite/

Lire la suite

Quel gouvernement va enfin faire de la santé publique une priorité?

6 Décembre 2016, 09:59am

Publié par Corinne Lepage

Corinne Lepage

Corinne Lepage

S'il fallait un slogan aux mesures et non mesures qui sont actuellement prises par un gouvernement qui visiblement n'a comme seule préoccupation que la future élection présidentielle, celui de: "la santé publique .... connais pas" pourrait être le bon.

 

S'il fallait un slogan aux mesures et non mesures qui sont actuellement prises par un gouvernement qui visiblement n'a comme seule préoccupation que la future élection présidentielle, celui de: "la santé publique .... connais pas" pourrait être le bon.

 

Commençons par le plus invraisemblable: le refus de Ségolène Royal d'appliquer la loi sur l'air. Certes, pour l'avoir fait voter, j'ai encore à l'esprit les jeux de mots faciles de la députée de l'époque Ségolène Royal: "elle est pleine d'air, votre loi sur l'air". Voilà cinq jours que Paris vit sous une pollution incompatible avec des objectifs de santé publique corrects. Il n'y a pas que Paris puisque Lyon est dans la même situation. La maire de Paris Anne Hidalgo a demandé depuis trois jours des mesures concrètes. Elles lui sont refusées par le préfet qui exécute bien entendu les instructions de la ministre. Sans doute, tresser des colonnes de fleurs à Castro est plus médiatique que de s'occuper de la pollution parisienne et a fortiori, chercher à obtenir une nomination au programme des Nations Unies pour le développement est plus valorisant que d'exercer des fonctions ministérielles permettant tout simplement aux Français de respirer. Il n'en demeure pas moins que ce faisant, la ministre viole ouvertement les dispositions sur les mesures d'urgence de la loi sur l'air qui sont désormais codifiées, sans changement, sous l'article L 223-1 du code de l'environnement.

 

Le texte dispose: "aucun épisode de pollution lorsque les normes de qualité de l'air mentionné à l'article L 221 ne sont pas respectées ou risquent de ne pas l'être, le préfet... prend des mesures propres à limiter l'ampleur et les effets de la pointe de pollution sur la population". De ce texte qui ne nécessite aucun décret d'application, il faut retenir deux éléments simples: il faut agir dès lors qu'il y a une simple menace de pollution et les mesures à prendre sont une obligation et non pas une option. Autrement dit, en ne faisant rien ou quasiment rien (car réduire la vitesse de 10 ou 20 km sur le périphérique ne change pas grand-chose) l'État c'est-à-dire le préfet et la ministre commettent une faute. Peut-on considérer qu'il s'agit d'une mise en danger délibérée de la vie d'autrui?

 

Un arrêt du 25 juin 1996 de la Cour de cassation a jugé que non en se basant sur un décret du 13 mai 1974 qui laissait au préfet toute liberté d'appréciation dans la mise en œuvre de procédures d'alerte et n'imposait aucune obligation particulière de sécurité. La problématique n'est plus la même aujourd'hui avec les dispositions de la loi LAURE ou loi Lepage qui crée des obligations en face du droit à respirer un air qui ne nuise pas à sa santé reconnu à l'article L 220–1. En toute hypothèse, ce refus, réitéré à plusieurs reprises, de la ministre de l'environnement de réduire la circulation dans Paris les jours de forte pollution, malgré la demande de la maire, est incompréhensible et injustifiable. Il aura donc fallu attendre cinq jours de pollution d'affilée pour qu'une mesure soit prise alors qu'elle aurait dû l'être avant même que ne commence l'épisode de pollution puisqu'il était attendu.

 

Tout aussi injustifiables sont les mesures prises par le ministre de l'agriculture Stéphane le Foll pour permettre l'usage de produits toxiques. Selon le journal le lanceur (5 décembre 2016) 82 dérogations d'utilisation de pesticides auraient été délivrées entre le 12 août 2015 et le 17 janvier 2017. Il s'agit de produits interdits retirés du marché mais autorisés pour une période de quatre mois c'est-à-dire précisément pendant la période de culture. C'est notamment vrai pour un pesticide mis en cause à propos de l'autisme, le chlorpyfiros.

De la même manière, comment comprendre que l'épandage de pesticides puisse être envisagé dans une bande comprise entre 5 et 30 mètres des habitations au motif avancé par une partie de la profession agricole qu'elle perdrait cette bande de cultures? Comment comprendre également que les mêmes se battent pour que les salariés agricoles puissent pénétrer plus rapidement sur des parcelles qui viennent d'être traitées par des produits cancérigènes mutagènes et repro-toxiques?

Dans un pays où certains prétendent que le principe de précaution bride de manière massive l'économie, on constate qu'en réalité le principe de prévention le plus élémentaire n'est même pas appliqué.

Par le fait ceci explique sans doute que les dépenses de maladie sont très modestes, que le coût de la sécurité sociale est très réduit, que la croissance vertigineuse des maladies liées aux pesticides et aux perturbateurs endocriniens est sans incidence et que les dizaines de milliers de morts liés à la pollution atmosphérique ne comptent pour rien!

Quand aurons-nous des politiques qui feront de la santé publique un impératif premier?

 

Source : Huffington Post

http://www.huffingtonpost.fr/corinne-lepage/quel-gouvernement-va-enfin-faire-de-la-sante-publique-une-priori/

 

 

 

 

Lire la suite

1 2 > >>