Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Articles avec #les poles thematiques

Pour les Européennes, une seule consigne : Votez pour vous !

20 Mai 2014, 09:30am

Publié par Le Rassemblement Citoyen

Liste Europe Citoyenne déposée le 30 avril au Ministère de l'Intérieur
Liste Europe Citoyenne déposée le 30 avril au Ministère de l'Intérieur
Liste Europe Citoyenne déposée le 30 avril au Ministère de l'Intérieur
Liste Europe Citoyenne déposée le 30 avril au Ministère de l'Intérieur

Liste Europe Citoyenne déposée le 30 avril au Ministère de l'Intérieur

 

 

 

 

 

 

Le Rassemblement Citoyen de Toulouse et Midi-Pyrénées soutient inconditionnellement les candidats présentés sous l'étiquette d'Eurocitoyenne pour la Région Sud-Ouest

 

Marie-Jeanne Husset et Franck Deyres, n°1 et n°2 de liste Europe Citoyenne dans le Grand Sud-Ouest  

husset_web2
1. Marie-Jeanne HUSSET, 67 ans, journaliste
Physicienne de formation, professeur de mathématique, journaliste : Marie-Jeanne a été directrice de la rédaction du magazine “ 60 Millions de consommateurs” jusqu’en 2012. Journaliste indépendante au début de sa carrière, elle collabore à la rubrique scientifique du Monde, à Science et vie, à l’Usine Nouvelle puis elle est nommée chef de rubrique au magazine Industries et techniques  et en 1989, chef de service au magazine “ça m’intéresse”. Puis elle a travaillé à la production de grands reportages scientifiques pour la télévision (Envoyé Spécial) et la radio (France Culture). elle a été présidente de l’association des journalistes scientifiques de la presse d’information ( AJSPI).

 
MJHusset@gmail.com
 
 
 

divider_rose

deyres_web
2. Franck DEYRES, 46 ans, sylviculteur
Franck est membre de nombreuses associations en lien direct avec son activité de sylviculteur.
Depuis 2013, il est président de l’association BizBiz&éco (BORDEAUX) dont l’objet est l’apiculture dans la métropole. D’autre part la sylviculture est réalisée en aquitaine avec pour essences : des chênes de la vallée de l’Adour, du pin maritime en Gascogne, du peuplier de Dordogne. Toutes ces parcelles sont certifiées, et contrôlées, PEFC.

 

 

Suivez-les sur Twitter :

 

 

Suivez les Tweets d'Eurocitoyenne :
 
 
 

 

Les candidats Europe citoyenne s’engagent

  • à être présents et actifs au sein du Parlement européen.

  • à ne pas cumuler les mandats et à ne pas exercer plus de deux mandats d’Euro-député.

  • à garder une totale indépendance à l’égard des groupes de pression quels qu’ils soient.

  • à rendre public l’usage des fonds communautaires dont ils sont destinataires.

  • à rendre compte de manière permanente de leur mandat  en publiant sur leur site, leurs interventions, le sens des votes les plus importants et les rendez-vous avec les acteurs économiques et sociaux.

  • à maintenir pendant la durée de leur mandat le lien avec les autres candidats de la liste qui ne seraient pas élus et avec les électeurs qui le souhaiteraient.

Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)
Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)

Notre Charte des valeurs (bien utile pour se repérer après le séisme du 23 mars et sa réplque du 30 mars 2014)

Pour mémoire le Bilan du mandat 2009-2014 de Corinne Lepage qui est à l'initiative du mouvement EuroCitoyenne.

Lire la suite

Interview de Marie-Jeanne Husset une citoyenne indépendante

20 Mai 2014, 09:18am

Publié par Marie-Jeanne Husset

Interview de Marie-Jeanne Husset une citoyenne indépendante

 

 

Marie-Jeanne HUSSET, 67 ans, journaliste
Physicienne de formation, professeur de mathématique, journaliste : Marie-Jeanne a été directrice de la rédaction du magazine “ 60 Millions de consommateurs” jusqu’en 2012. Journaliste indépendante au début de sa carrière, elle collabore à la rubrique scientifique du Monde, à Science et vie, à l’Usine Nouvelle puis elle est nommée chef de rubrique au magazine Industries et techniques  et en 1989, chef de service au magazine “ça m’intéresse”. Puis elle a travaillé à la production de grands reportages scientifiques pour la télévision (Envoyé Spécial) et la radio (France Culture). elle a été présidente de l’association des journalistes scientifiques de la presse d’information ( AJSPI).

MJHusset@gmail.com

Ce tract parle de 8 listes, seules 6 ont pu être présentées officiellement

Lire la suite

Notre analyse des réponses du futur maire de Toulouse

27 Mars 2014, 15:51pm

Publié par Le RC-TMP

Notre analyse des réponses du futur maire de Toulouse

Nous ne donnerons pas de consigne de vote.

Nous avons demandé aux deux candidats de prendre position sur cinq de nos propositions emblématiques, qui caractérisent notre programme et notre engagement citoyen. En effet, nous avons toujours dit que notre engagement portait sur des actions concrètes et non sur une appartenance partisane. Dans notre logique d’essaimage des bonnes pratiques, nous serons contents si nos projets concrets sont repris.

Nous vous donnons ici leurs réponses, et notre analyse de ces réponses, en souhaitant que cela permettra aux 3141 électeurs qui ont adhéré à nos projets et à tous les toulousains de mieux connaître les intentions des candidats. Nous considérons que leurs déclarations les engagent devant nous tous.

Après chaque proposition, la  réponse de chaque candidat sera suivie de notre analyse. C’est-à-dire, notre évaluation de la compréhension de ces propositions et de la valeur d’engagement de leur réponse, pour s’approprier et donner vie à nos projets.


Proposition 1 - RESTAURATION SCOLAIRE :

La cuisine centrale vétuste devant être remplacée :
- Ne pas reconstruire une cuisine centrale unique mais plusieurs cuisines plus petites, une par secteur de la ville, soit six minimum, munies chacune d’une légumerie, permettant de fournir des repas préparés avec des légumes frais et bio, en liaison chaude.
- Dans toute école nouvelle ou réhabilitée, une cuisine de production autonome sera créée.

Réponse de  P. Cohen :

« Au cours du mandat pendant lequel vous avez eu cette délégation en responsabilité, la restauration scolaire s’est améliorée tant dans la qualité d’élaboration des menus qu’en la qualité des produits utilisés et l’équilibre des menus : par là nous avons pu réaliser un axe du plan communal de santé concernant la lutte contre l’obésité et l’éducation au goût de nos jeunes toulousains.
J’ai pris l’engagement de construire une seconde cuisine centrale et de rénover l’existante ; cependant, créer, comme vous le suggérez, six cuisines centrales, cela est très improbable, dans la mesure où les réserves foncières sont très restreintes sur notre commune.
En revanche, j’ai pris l’engagement, à titre expérimental, de créer au sein du nouveau groupe scolaire de l’éco-quartier de la Cartoucherie, une cuisine autonome.
Je m’engage également dans mon projet à continuer de développer les filières courtes pour l’approvisionnement des cantines scolaires et à augmenter la part de produits bio dans la composition des menus. »

Notre analyse

1- Il y aurait donc deux grosses cuisines centrales. On resterait donc en « liaison froide » (repas préparés trois jours à l’avance, refroidis, conservés puis réchauffés, donc faible qualité gustative).
Concernant le prétendu manque de réserves foncières : Les services de l’urbanisme savent qu’on a du foncier disponible, utilisable dès lors que le choix politique de six cuisines sera fait. Nous le savons et le maire devrait le savoir.
2- On créerait donc une seule cuisine autonome expérimentale à la Cartoucherie. Ce que nous demandons c’est une cuisine autonome dans toute nouvelle école ou école rénovée. On n’en est plus à l’expérimental : on sait, pour avoir étudié le dossier pendant 6 ans, que c’est le mode de production le plus économe, le plus agréable et le plus sain. Il y dans le programme de P. Cohen un projet de construction de 9 écoles. Il ne faut pas attendre encore 6 ans avant d’avoir des pratiques responsables.

Réponse de JL. Moudenc :

« C’est une proposition intéressante à examiner et je suis s’accord pour ouvrir le débat.
Il faut donc l’étudier.
Élu d’opposition à l’heure actuelle, je ne dispose d’aucun dossier à ce sujet et je ne peux donc sérieusement me prononcer sur ce scénario de six cuisines décentralisées qu’au vu d’une telle étude.

Notre analyse :

M. Moudenc se dit ouvert sur cette question mais ne prend pas d’engagement. Les cuisines plus petites ont un coût de fonctionnement moindre, emplois compris, nous le savons. La décision devra arriver vite. Pas d’engagement non plus sur la création de cuisines autonomes dans toutes les nouvelles constructions  et réhabilitation d’écoles.

Conclusion :

Il y a un choix inacceptable (une 2ème cuisine centrale en liaison froide) chez P. Cohen. Et un projet de réflexion chez JL. Moudenc, qui reste imprécis. Nous alertons les citoyens toulousains sur l’erreur grave que serait la création de cette nouvelle cuisine centrale, en termes de développement économique, d’emploi, de respect de l’environnement, de santé, et de goût. Quel que soit le résultat du vote, nous nous battrons pour qu’une deuxième cuisine centrale en liaison froide ne passe pas à Toulouse.


Proposition 2 - LOI DE 2005 SUR LE HANDICAP :

La Ville de Toulouse s’engage à faire appliquer l’intégralité de cette loi en en faisant une action prioritaire, avec une obligation de résultats précise. L’aide à l’emploi des personnes en situation de handicap sera spécialement favorisée.

Réponse de P. Cohen :

Depuis 2008, Nicole Dedebat s’est non seulement consacrée à aider les personnes handicapées en recherche d’emploi, mais à permettre leur autonomie au quotidien. Elle a signé une convention avec l’Éducation Nationale pour favoriser la scolarisation des enfants en situation de handicap dès deux ans. D’où la qualité de l’accompagnement des enfants pendant et hors le temps scolaire. Bonne qualité de la formation des AVS (auxiliaires de vie scolaire). Efforts sur les classes annexées. La ville a pris le relai des contrats des AVS pour certaines activités comme les classes découverte.

Notre analyse :

Le bilan concernant les domaines scolaire et périscolaire est précisé. Les auxiliaires de vie scolaires devraient cependant être mieux formés et disposer de contrats pérennes. Il n’y a pas de bilan sur tout le reste (l’emploi, logement, accessibilité...).

Réponse de JL. Moudenc :

« J’y suis pleinement favorable.
J’ajoute que cette proposition doit être assortie d’une obligation de compte-rendu annuel sur sa mise en œuvre. »

Notre analyse :

 L’obligation de compte-rendu est nécessaire, nous y ajoutons l’obligation de résultats.

Conclusion :

Les délais supplémentaires accordés par le gouvernement pour la mise en œuvre de cette loi, qui correspondait, rappelons-le, à une « grande cause nationale », sont indécents. La Loi est ambitieuse et elle ne s’appliquera que si elle est portée par une vraie volonté politique. Sans son application, c’est un régime d’assistanat peu efficace et humiliant qui perdure. Quelques axes sont incontournables :   Des logements adaptables et modulables, l’insertion, avec une aide à l’emploi réelle. La municipalité doit être transparente sur les taux d’emploi de personnes handicapées dans la municipalité et la communauté urbaine. Enfin, l’accessibilité, c’est à dire en particulier l’obligation pour tous les établissements recevant du public de se munir de rampes d’accès et de toilettes accessibles.


Proposition 3 - LES MICROBUS :

Un projet de deuxième rocade ou des projets de BHNS coûteux et déraisonnables en travaux de voirie trouveront une alternative rapidement applicable dans le projet de microbus que nous proposons : 100 lignes peuvent être mises en œuvre en un an (coût équivalent à une ligne de BHNS), et ensuite 400 au total sur quatre ans. Dès la première année, l’évaluation est possible, en termes d’efficacité de déplacements, de satisfaction des usagers, de diminution du trafic automobile personnel.

Réponse de P. Cohen :

« Je partage bien sûr votre conviction sur la seconde rocade, mais vous estimez en revanche qu’un BHNS n’est pas nécessaire. Ce dernier pourtant s’inscrit dans un maillage cohérent où votre proposition de microbus ne demande qu’à être évaluée. »

Notre analyse :

Précision : après demande de précision par téléphone, il apparaît que l’option des Microbus n’est pas envisagée. Or, le BHNS n’est pas une vraie solution de maillage en toile d’araignée de tous les quartiers.

Réponse de JL. Moudenc :

« Dans le cadre du développement de l’offre bus dans tous les quartiers sur lequel je m’engage, je suis d’accord pour que nous regardions si l’introduction de ce type de véhicule est plus pertinente que le bus classique.
Je vous associerai à cette étude et à cette réflexion, si vous en êtes d’accord et selon des modalités qui devront être définies ensemble. »

Notre analyse :

La réflexion est envisagée, sans engagement. Rien sur la deuxième rocade, qui nous paraît inacceptable mais aussi inutile si un maillage des transports en commun est efficace pour diminuer la place de la voiture.

Conclusion :

Il y a ébauche d’ouverture sur les Microbus de la part de M. Moudenc.


Proposition 4 - PREMIÈRE ÉCOLE MUNICIPALE DE MARAÎCHAGE BIOLOGIQUE EN PERMACULTURE :

La création sur le site de Candie de cette école s’intègrera dans un plan de développement économique de développement du maraîchage biologique périurbain.

Réponse de P. Cohen :

« Ce projet, intéressant a priori, mériterait d’être explicité afin que je puisse vous faire part de ma position. »

Notre analyse :

On regrette que le maire sortant ne s’y soit pas intéressé avant. Nous nous tiendrons à disposition du prochain maire élu pour apporter les explicitations nécessaires.

Réponse de JL. Moudenc :

« J’y suis totalement favorable. »

Notre analyse :

C’est une réponse qui engage le candidat JL. Moudenc devant les toulousains.

Conclusion :

Cette école est un des éléments clé d’un projet global visant à redynamiser la ceinture maraîchère toulousaine en agriculture biologique et permaculture, tout en permettant l’installation des commerces de proximité dans tous les quartiers pour y proposer des produits bio et locaux à des prix inférieurs à la grande distribution, car en circuit court. L’étude a été initiée par Elisabeth Belaubre dans le cadre de son mandat d’adjointe, mais freinée par la majorité sortante.


Proposition 5- ÉCOLE MUNICIPALE DÉCONCENTRÉE DE MUSIQUE, DE THÉÂTRE ET DE DANSE  :

La création de cette école est délocalisée dans les 200 écoles de la Ville de Toulouse, avec des enseignements gratuits et le prêt gratuit d’instruments ou d’accessoires. Délai : 2 ans pour la mise en place dans toutes les écoles.

Réponse de P. Cohen :

« J’ai mis en place le dispositif du Passeport pour l’Art, dispositif plébiscité par les enseignants, les parents et les enfants.Au cours du prochain mandat, je poursuivrai cet objectif en proposant un dispositif semblable aux familles et aux adultes. Je créerai des écoles de musique, et impulserai le développement du CNR de musique, de danse et de théâtre en déployant des antennes supplémentaires sur plusieurs quartiers toulousains. Enfin, le Projet Educatif du Territoire qui sera signé avec l’Éducation nationale, les acteurs de l’Éducation Populaire, les parents, permettra par l’élaboration des projets éducatifs des temps péri-scolaires l’accès à la culture. »

Notre analyse :

 Les « parcours » et autres « passeports » nous semblent pertinents pour donner à voir la culture, mais assez peu pour y faire entrer. Les annexes du CNR seront utiles mais n’élargiront guère leur fréquentation aux enfants des milieux coupés de la culture classique. Nous ne critiquons pas ces propositions, mais nous poursuivons un autre objectif.

Réponse de JL. Moudenc :

« Afin de développer l’enseignement artistique, nous avons pris des engagements différents, mais ils permettront d’atteindre les mêmes objectifs que cette proposition d’école déconcentrée. En effet, nous développerons un parcours d’Éducation Artistique et Culturelle (EAC) pour les plus jeunes Toulousains, visant à conjuguer les trois piliers de l’éducation artistique et culturelle : la connaissance de l’art, la pratique de l’art, la rencontre avec des professionnels de l’art, des œuvres et des lieux.
Pour cela :
→ Nous développerons les dispositifs de sensibilisation artistique des jeunes publics en partenariat avec les professionnels et avec les enseignants.
→ Nous organiserons des rencontres entre les artistes, les praticiens, les enseignants et les enfants, en relation étroite avec les institutions culturelles, les écoles d’art et d’architecture, les organismes professionnels et l’Education Nationale.
→ Nous mettrons en place un dispositif d’accompagnement favorisant la motivation et le rôle des enseignants. Nous impliquerons des professionnels et établirons de véritables programmes éducatifs pluriannuels en relation avec le Rectorat.
→ Nous conforterons l’accompagnement des pratiques artistiques dans les formations des animateurs et éducateurs de structures Jeunes de la ville et nous généraliserons l’éducation artistique et culturelle sur le temps périscolaire et extrascolaire pour les enfants.
→ Nous mettrons en place une mission “Culture / Jeunesse” volontariste visant à soutenir la culture itinérante, nous développerons la présence culturelle dans les quartiers.
→ Nous favoriserons l’ouverture des salles municipales de quartiers à la pratique musicale (tremplin musical).
→ Nous améliorerons le Chéquier Toulouse Jeunes « culture et Sport », par la création de la carte PASS’JEUNES TOULOUSE, carte sans contact délivrée à la majorité. Nous fusionnerons cette carte avec la carte transports (partenariat avec Tisseo), la carte étudiant (partenariat avec le PRES), les cartes d’accès aux sports, la carte culture….
Cette carte pourrait aussi donner droit à des avantages ; réductions sur Mobilib, le covoiturage….
→ Nous négocierons avec les établissements culturels des places gratuites pour les étudiants boursiers. »

Notre analyse :

Là encore nous ne souhaitons pas critiquer les propositions présentées ici. Des pratiques culturelles effectives y sont favorisées, mais notre préoccupation de la remise en marche de l’ascenseur social n’est pas satisfaite, car il y manque le passage facilité de la sensibilisation à la pratique réellement formatrice, dans la culture classique.

Conclusion :

Les propositions des deux candidats oublient ce qui est le privilège des familles cultivées et aisées : apporter à leurs enfants une formation classique appuyée sur une pratique artistique classique enseignée par de vrais professeurs. Or nous pensons que c’est un des éléments de la ségrégation sociale. Il faut que tout enfant qui en éprouve le désir trouve accès à cette formation classique, quel que soit son milieu. Il ne s’agit pas là d’un « parcours pour tous », mais d’une opportunité offerte à tous, que quelques-uns saisiront. Nous faisons le pari que ce sera un levier pertinent de l’ascenseur social aujourd’hui en panne. Pour cela, il faut donc une offre d’enseignement de la musique, du théâtre, de la danse, avec des professeurs diplômés, dans chaque école.

Réponse de Monsieur Pierre Cohen

Réponse de Monsieur Jean-Luc Moudenc

Lire la suite

Lettre au futur Maire de Toulouse

24 Mars 2014, 10:59am

Publié par Elisabeth Belaubre

Préavis : cette lettre, écrite dans le feu de l'action, comporte un pourcentage non définitif. Le résultat définitif est 2,42 % selon le Ministère de l'Intérieur (en savoir plus).

Lettre au futur Maire de Toulouse

Elisabeth Belaubre

Tête de liste de la liste « Le Rassemblement Citoyen »

 

A Monsieur Pierre Cohen                                                     

A Monsieur Jean-Luc Moudenc

 

Toulouse, le 23 mars 2014

 

Vous serez les deux seuls candidats présents au second tour de l'élection municipale toulousaine.

Ayant obtenu, selon mes dernières informations, 2,63 % des suffrages, je ne puis prétendre à une fusion de liste.

Au nom de tous mes colistiers et des deux mouvements qui constituent notre liste, je vous adresse le message suivant :

Comme mes électeurs sans doute, je serai sensible aux engagements que vous prendrez vis-à-vis de certains des projets concrets que j'ai présentés aux Toulousains pendant ma campagne. Je vous les soumets ici, et je ne manquerai pas de faire connaître aux Toulousains, par voie de Presse, les positions que vous aurez prises concernant ces projets.

 

1- Restauration scolaire :

La cuisine centrale vétuste devant être remplacée : Ne pas reconstruire une cuisine centrale unique mais plusieurs cuisines plus petites, une par secteur de la Ville, soit six minimum, munies chacune d'une légumerie, permettant de fournir des repas préparés avec des légumes frais et bio, en liaison chaude. Dans toute école nouvelle ou réhabilitée, une cuisine de production autonome sera créée.

 

2- Loi de 2005 sur le Handicap :

La Ville de Toulouse s'engage à faire appliquer l'intégralité de cette loi en en faisant une action prioritaire, avec une obligation de résultats précise. L'aide à l'emploi des personnes en situation de handicap sera spécialement favorisée.

 

3- Les Microbus :

Un projet de deuxième rocade ou des projets de BHNS coûteux et déraisonnables en travaux de voirie trouveront une alternative rapidement applicable dans le projet de microbus que nous proposons : 100 lignes peuvent être mises en oeuvre en un an (coût équivalent à une ligne de BHNS), et ensuite 400 au total sur quatre ans. Dès la première année, l'évaluation est possible, en termes d'efficacité de déplacements, de satisfaction des usagers, de diminution du trafic automobile personnel.

 

4- Première école municipale de maraîchage biologique en permaculture :

La création sur le site de Candie de cette école s'intègrera dans un plan de développement économique de développement du maraîchage biologique périurbain.

 

5- École municipale déconcentrée de Musique, de Théâtre et de Danse :

La création de cette école est délocalisée dans les 200 écoles de la Ville de Toulouse, avec des enseignements gratuits et le prêt gratuit d'instruments ou d'accessoires. Délai : 2 ans pour la mise en place dans toutes les écoles.

 

Je vous prie de bien vouloir me communiquer les engagements que vous prendrez vis-à-vis de ces projets, afin que je puisse en faire état auprès de mes colistiers, et de mes électeurs qui seront intéressés par vos réponses.

Je suis à votre disposition pour en discuter.

Avec mes cordiales salutations

Elisabeth Belaubre

07 71 11 26 12

ebelaubre@gmail.com

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 > >>