Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Articles avec #le journal d'elisabeth

Un matin dans la Campagne

21 Janvier 2014, 17:59pm

Publié par Le RC-TMP

Elisabeth Belaubre parmi ses amis du Rassemblement Citoyen

Elisabeth Belaubre parmi ses amis du Rassemblement Citoyen

Avant même l'inauguration de notre local du 27 rue Palaprat à #Toulouse, ce lieu est déjà bien vivant.

Elisabeth Belaubre accueille les journalistes de France 3 Midi-Pyrénées

Elisabeth Belaubre accueille les journalistes de France 3 Midi-Pyrénées

Elisabeth Belaubre en plein interview

Elisabeth Belaubre en plein interview

Elisabeth Belaubre, bien que née (Banegas) à Madrid, parle italien couramment [avec ses mains :) ]
Elisabeth Belaubre, bien que née (Banegas) à Madrid, parle italien couramment [avec ses mains :) ]
Elisabeth Belaubre, bien que née (Banegas) à Madrid, parle italien couramment [avec ses mains :) ]
Elisabeth Belaubre, bien que née (Banegas) à Madrid, parle italien couramment [avec ses mains :) ]
Elisabeth Belaubre, bien que née (Banegas) à Madrid, parle italien couramment [avec ses mains :) ]
Elisabeth Belaubre, bien que née (Banegas) à Madrid, parle italien couramment [avec ses mains :) ]

Elisabeth Belaubre, bien que née (Banegas) à Madrid, parle italien couramment [avec ses mains :) ]

Nous avons remarqué sur Twitter, la dédicace de Stéphane Compan, Journaliste Spécialisé à la Rédaction de France 3 Midi-Pyrénées, nous prouvant par l'exemple qu'il a parfaitement reçu le message du Rassemblement Citoyen #LeRC_TMP.

 

 

 

Cette visite s'est passée dans une très bonne ambiance en interne et dans le quartier alentour. Elle s'est traduite par un bon reportage, l'essentiel est passé dans le temps imparti et ses trop brèves minutes. Tout ceci mérite nos sincères remerciements.

 

Lire la suite

Mon soutien auscitain

18 Janvier 2014, 19:05pm

Publié par Elisabeth Belaubre

Elisabeth Belaubre en compagnie de Mélanie Bourgeois et d'Alexis Boudaud Anduaga qui conduit la liste Auch éco Citoyenne

Elisabeth Belaubre en compagnie de Mélanie Bourgeois et d'Alexis Boudaud Anduaga qui conduit la liste Auch éco Citoyenne

Le samedi 18 janvier 2014, malgré un agenda fort chargé (élections #municipales oblige), j'ai joué mon rôle de co-fondatrice et porte-parole du Rassemblement Citoyen et de Présidente du Rassemblement Citoyen de Toulouse et Midi-Pyrénées en allant soutenir :

- la liste "Auch Eco Citoyenne 2014" conduite par notre ami Alexis Boudaud Anduaga à Auch

- et celle de notre ami Jean-Luc Davezac à L'Isle-Jourdain

 

 

J'ai été heureuse de le faire et je profite de ce billet pour encourager les Citoyennes et les Citoyens de la région Midi-Pyrénées qui se reconnaissent dans les valeurs exprimées dans notre Charte à se rassembler, à créer leur liste autonome pour les #Municipales et à solliciter notre soutien.

 

Elisabeth Belaubre

Présidente du Rassemblement Citoyen de Toulouse & Midi-Pyrénées

 

 

 

Mon soutien auscitain

Lire la suite

Elisabeth Belaubre : « les Verts d’aujourd’hui sont trop frileux »

18 Janvier 2014, 07:23am

Publié par Juliette Pousson

Elisabeth Belaubre (crédit photo Christelle Dameron)

Elisabeth Belaubre (crédit photo Christelle Dameron)

Dernière venue dans la course aux municipales toulousaines : Elisabeth Belaubre. La troisième adjointe au maire, en charge de la santé environnementale et de la restauration, se lance seule. Du moins pour le premier tour. Après 20 années passées chez les Verts, puis 6 ans dans l’équipe socialiste de Pierre Cohen, la candidate se présente sous l’étiquette du Rassemblement Citoyen.

Propos recueillis par Juliette Pousson

#LeRC_TMP     #Municipales #Toulouse

Vous ne figurez pas dans le sondage BVA paru le 13 janvier dans Le Parisien /Aujourd’hui en France et France Inter). Prendrez-vous des dispositions ?

Elisabeth Belaubre : J’ai été très étonnée et deux interrogations me sont venues : est-ce véritablement une erreur technique ? Ce qui serait très grave pour la fiabilité des sondages. Ou BVA a-t-il choisi d’ignorer ma liste ? Ce qui constituerait alors une atteinte à la démocratie.

Nous avons immédiatement informé la Commission des sondages qui a pris la plainte très au sérieux. Nous avons aussi demandé à BVA de refaire le sondage dans les mêmes conditions, mais en intégrants les huit listes.

 

Cette candidature était-elle le seul moyen de vous faire entendre ?

E.B : J’aurais pu partir en campagne avec Pierre Cohen dès le premier tour ! Mais je lui ai demandé : « si on part ensemble, c’est vraiment pour jouer le jeu de la transparence et de la démocratie. Donc pour présenter aux Toulousains des projets que tu n’as pas validés et leur demander leurs avis. » Il a refusé. J’ai demandé à Pierre Cohen une liberté de parole qu’il n’a pas acceptée. Je n’ai pas eu d’autre choix que de me présenter de mon côté.

 

 

Rejoindrez-vous Pierre Cohen au second tour ?

E.B : Bien évidemment. Plus que jamais j’ai envie de proposer des idées que je crois réalisables. Qui sont sources d’emplois, de bien vivre, de préservation de l’environnement. À partir de là, c’est normal que je souhaite être dans l’exécutif.

En fonction du nombre de voix que je rassemblerais, Pierre Cohen sera obligé d’acter au second tour que les Toulousains pensent mon programme utile.

Vous êtes une écologiste convaincue. Pourquoi choisir Pierre Cohen plutôt qu’Antoine Maurice (EELV) ?

E.B : Je continue de considérer que l’écologie politique est encore plus d’actualité qu’avant. Mais j’ai quitté les Verts il y a six ans parce que je ne me reconnaissais plus dans la pratique des élus. Trop de discordances entre leurs valeurs et ce qu’ils font sur le terrain. Les Verts d’aujourd’hui sont trop frileux. J’allais trop vite pour eux, alors que je pense aller trop lentement.

Comment expliquez-vous l’éclatement de la gauche ?

E.B : Je n’ai pas envie de parler d’éclatement de la gauche. Il est nécessaire, pour le respect de notre démocratie, de pouvoir s’exprimer librement pendant la campagne. Faire un bilan honnête de ce qui a marché ou non. Et si besoin est, créer des listes différentes. Cela demande du courage. Bien plus que de rester confortablement troisième adjointe et se taire quand ça ne va pas.

Comment jugez-vous votre début de campagne ? Votre liste est-elle constituée ?

E.B : C’est passionnant et fatiguant. Nous terminons et structurons les dossiers des colistiers. La finalisation de la liste se fera en même temps que la finalisation du programme et l’inauguration des locaux de campagne. Soit le 25 janvier. Donc on ne s’ennuie pas, il y a du travail sur tous les terrains.

 

Lire la suite

LETTRE OUVERTE AUX ÉCOLOGISTES

16 Janvier 2014, 08:05am

Publié par Elisabeth Belaubre

Élisabeth Belaubre a participé (le mercredi 15 janvier 2014) à la manifestation organisée par la Confédération Paysanne devant la Cité Administrative de Toulouse. Il s'agit, entre autres, de dénoncer l'acharnement de la Répression des Fraudes qui refuse de laisser faire une pratique de toujours : L'échange de semences entre agriculteurs et  la commercialisation de variétés non enregistrées au « Catalogue Restrictif », ce qui est, pour le moins, une véritable atteinte à la biodiversité.  Élisabeth Belaubre s'adresse ici à tous les écologistes toulousains.

Élisabeth Belaubre a participé (le mercredi 15 janvier 2014) à la manifestation organisée par la Confédération Paysanne devant la Cité Administrative de Toulouse. Il s'agit, entre autres, de dénoncer l'acharnement de la Répression des Fraudes qui refuse de laisser faire une pratique de toujours : L'échange de semences entre agriculteurs et la commercialisation de variétés non enregistrées au « Catalogue Restrictif », ce qui est, pour le moins, une véritable atteinte à la biodiversité. Élisabeth Belaubre s'adresse ici à tous les écologistes toulousains.

 

LETTRE OUVERTE AUX ÉCOLOGISTES (à ceux qui veulent oser agir politiquement)

 

« Non seulement je défends fermement le droit des paysans à utiliser, échanger et vendre leurs semences mais  je dénonce un gaspillage ou une mauvaise dépense de l'argent public. En effet, pendant que les employés du service des Fraudes s'occupent de contrôler les petits maraîchers dans les marchés, pour le seul « crime » qu'ils osent vendre leur propres cultures avec des variétés locales non enregistrées au « Catalogue », pendant ce temps il n'y a pas assez de moyens humains, de techniciens, pour s'assurer que les fruits et légumes de la grande production agricole ne contiennent pas des doses de pesticides supérieures aux normes autorisées. Or là il y a un véritable risque pour la santé publique, et il y va de  l'intérêt général :

  • On ne répétera jamais assez que les pesticides sont des POISONS cancérigènes et endocrino-perturbateurs. Plus personne ne met cette information en doute (une telle unanimité est rare en France...)
  • Les fruits et les légumes, sauf quand ils sont issus de l'Agriculture Biologique, contiennent  des pesticides (c'est légal) en quantités jusqu'à 10 000 fois plus importantes que les doses de pesticides autorisées dans l'eau. En effet la norme autorisée dans l'eau est de 0,1 microgramme par litre, alors que la dose de pesticides autorisée dans les fruits et légumes est de 1 milligramme par Kilo. On appelle cela les doses résiduelles de pesticides.
  • En outre, les analyses montrent souvent des dépassements des normes autorisées, qui sont donc sanctionnés. Mais comme je l'ai dit, il y a très peu de contrôles...
  • Seul le label « Agriculture Biologique » garantit que les fruits et légumes ne sont pas traités par des pesticides ou des herbicides. C'est pourquoi je demande fermement que toute aide publique à l'Agriculture s'accompagne de l'obligation d'aller vers l'Agriculture Biologique. Et il ne s'agit pas d'accepter l'agriculture « durable »  ou « raisonnée » qui n'offre aucune garantie car soumise à aucune contrainte.

Pourtant, en décembre 2013, la Communauté Urbaine de Toulouse a adopté un « programme d'actions » portant sur la « valorisation du maraîchage » à Blagnac. Ce programme s'accompagnera évidemment de subventions.

Antoine Maurice, élu « écologiste » EELV et Président de la Commission concernée, a présenté cette délibération en acceptant que la mention « Agriculture Biologique » ne figure pas dans le texte voté, ni aucun caractère d'obligation, malgré ma demande expresse, répétée et catégorique. Il a refusé le report du vote que j'avais demandé pour élaborer un texte plus ambitieux. Ainsi le texte voté dit juste que « les modalités et conditions de cet accompagnement et soutien feront l'objet d'un conventionnement proposé lors d'un prochain Conseil ».

Les écologistes doivent savoir que c'est comme ça qu'au lieu d'avancer, on recule ! J'ai été seule, sur 113 membres du Conseil de Communauté présents (dont EELV, PC, PS, UMP etc) à voter contre ce texte sans ambition, qui pourra nous nuire dans des projets plus ambitieux, comme la création d'une ceinture maraîchère 100% biologique (projet que j'ai porté tout au long du mandat en tant qu'élue responsable de la Régie Agricole de Toulouse, et que les élus EELV ont freiné, comme tous les autres élus non-écologistes).

Ce vote est un exemple de la capitulation fréquente des élus EELV dans des débats où ils devraient se battre sans relâche ! Car c'est cela que leurs électeurs attendent d'eux.

 

C'est ainsi qu'on « oublie » de défendre la Santé Environnementale et la Santé des consommateurs ! Mais on construira de nouveaux Cancéropoles ...

 

JE DÉFENDS UNE AGRICULTURE BIOLOGIQUE SANS PESTICIDES, PARTOUT ET POUR TOUS, ET LE RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ. »

 

Elisabeth Belaubre

3ème adjointe au Maire de Toulouse,

en charge de la Santé environnementale, de la Restauration scolaire et de la Régie Agricole.

Lire la suite

Elisabeth Belaubre: Les élus ont le pouvoir de « rendre possible ce qui est nécessaire » !

15 Janvier 2014, 20:58pm

En tant que 3e adjointe chargée de la Santé Environnementale et de la Restauration Scolaire, j’ai introduit 33 % de denrées biologiques dans les cantines scolaires de Toulouse (cas unique en France à cette échelle).

J’ai réalisé la Conversion en Agriculture Biologique de toutes les terres de la Régie Agricole de Toulouse (plus de 270 hectares), et depuis l’an dernier, les enfants toulousains mangent régulièrement des lentilles bio de leur propre ville, et auront cette année du jus de raisin bio des vignes toulousaines.

J’ai obtenu le démontage du Pylône de Bonhoure, responsable de champs électromagnétiques importants, ce qui était demandé vainement depuis des années par les riverains…

Les élus ont le pouvoir de « rendre possible ce qui est nécessaire » !

Mais le pouvoir abusif du maire peut empêcher des actions importantes, et l’opposition de certains élus partenaires de la majorité peut être tout aussi nuisible.

Premier exemple : Les ondes électromagnétiques dues aux antennes de téléphonie mobile. La charte que je commençais à mettre en place avec les opérateurs et les usagers, qui devait limiter les champs magnétiques à 0,6 volts/mètre, a été vidée de sa substance juste au moment d’aboutir !

Le maire a décidé soudain de rompre mes relations avec les opérateurs pour confier le dossier aux services techniques et créer une « commission de concertation ». Or cette commission n’a plus joué que le rôle de chambre d’enregistrement des demandes d’installation de nouvelles antennes. Et le niveau de champs électromagnétiques de la ville ne cesse d’augmenter au mépris du principe de précaution… Le pouvoir a été enlevé à l’élue, et remis aux services techniques ! J’ai malgré tout bataillé tout au long de mon mandat pour obtenir le moins de nuisances électromagnétiques possibles. Mais j’ai dit aussi qu’il faudrait rendre des comptes aux Toulousains lors des prochaines élections.

 

« Ma liberté de parole »

 

C’est pour cela que je me présente en liste autonome, avec ma liberté de parole. Qui en parlerait sinon ? Avec vos voix, j’aurai le poids nécessaire pour agir !

Autre exemple : Je me suis opposée, dès que j’en ai eu connaissance, au projet de repeindre l’incinérateur d’ordures ménagères de Toulouse (coût annoncé : 800 000 euros). On ne rêve pas : huit cent mille euros, pour le rendre « plus esthétique »…

Or dès le début de mon mandat, les associations des quartiers de l’incinérateur nous ont alertés sur le « camembert », grand dépôt de stockage des « mâchefers » (les produits de combustion). Ce camembert est à ciel ouvert, les poussières de mâchefer se déposent partout alentour, et les habitants sont inquiets pour leur santé.

J’ai demandé le transfert du budget peinture vers la couverture du « camembert », pour des raisons de santé publique, et parce que les travaux de peinture n’ont aucune nécessité. C’est un élu écologiste EELV qui m’a fait barrage, fort de son statut d’adjoint du secteur concerné !

On a repeint l’incinérateur… et les habitants se plaignent toujours de la poussière de mâchefer.

J’appelle à voter pour ma liste parce que c’est avec vos voix que j’aurai le poids suffisant, dans une prochaine majorité plurielle, pour garantir un environnement sain aux Toulousains. Par ailleurs, nous allons présenter au cours de cette campagne des actions concrètes, réalisables, écologiquement responsables, économiquement viables et toutes créatrices d’emplois, que vous trouverez dans notre programme.

 

Elisabeth Belaubre est la tête de liste du Rassemblement Citoyen pour les prochaines municipales.

Particularité : Elle est la 3e adjointe au maire de Toulouse

Twitter : @EBtlse

 

Source : Le Journal Toulousain

http://www.lejournaltoulousain.fr/points-de-vue/tribune-libre/elisabeth-belaubre-les-elus-ont-le-pouvoir-de-rendre-possible-ce-qui-est-necessaire-30914

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>