Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Articles avec #echos du reseau lercitoyen

#ParlonsVrai : Et si on mangeait sain (même à la FNSEA) ?

10 Janvier 2017, 20:14pm

Publié par Corinne Lepage

#ParlonsVrai : Et si on mangeait sain (même à la FNSEA) ?

Nous avons tous pu constater le développement des rayons bio dans les grandes surfaces et la présence de plus en plus solide de magasins bio dans les marchés. Certaines grandes enseignes ont banni depuis longtemps dans leur gamme distributeur les OGM ou certains produits controversés. Aujourd’hui, certaines s’engagent à supprimer le glyphosate, les sels d’aluminium, l’aspartame l’huile de palme etc…

On ne peut que s’en réjouir à double titre : d’une part, c’est évidemment une bonne nouvelle pour les consommateurs qui vont pouvoir acheter des produits de consommation courante sans être contaminé par des perturbateurs endocriniens, des pesticides et autres produits chimiques dont les conséquences sur la santé humaine apparaissent de plus en plus probantes.

C’est une bonne nouvelle aussi pour les agriculteurs, tout au moins ceux qui sont convaincus qu’il faut se passer des phytosanitaires le plus possible mais qui ne peuvent pas toujours le faire pour des raisons économiques. Des engagements de la grande distribution peuvent leur permettre de faire le pas et de transformer leurs exploitations pour se passer de ces produits pesticides en gagnant à terme mieux leur vie.

Mais visiblement, ce progrès évident pour les consommateurs, pour la santé des agriculteurs (qui sont les premiers concernés par la toxicité des pesticides) et pour l’environnement n’est pas du goût de la FNSEA.

Ainsi, la publicité d’une grande enseigne en faveur de l’abandon de 90 substances controversées est-elle relayée sur Twitter par des responsables de la FNSEA sous la forme suivante : « Chers consommateurs sensés, je vous en conjure, boycottez cette enseigne qui nourrit des peurs véhiculées par les hystériques ». Quand on sait que la contestation du glyphosate par exemple émane de l’OMS et plus précisément du centre international de recherche sur le cancer qu’il a classé comme cancérigène probable, on peut mesurer effectivement le degré d’hystérie de ceux qui réclament de manger sain !

La vraie question est celle de savoir pourquoi certains responsables de la FNSEA s’érigent en défenseurs de produits toxiques dont eux-mêmes et leurs familles sont les premières victimes. Est-ce parce que les coopératives défendent aujourd’hui davantage l’intérêt des producteurs de phytosanitaires qu’elles distribuent que l’intérêt des coopérateurs ? Est-ce parce que les grands céréaliers sont les grands décideurs et qui n’imaginent pas d’autres modèles possibles ? Est-ce une question culturelle et une forme de détestation de tout ce et tous ceux qui remettent en cause le modèle d’une agriculture addict aux pesticides et qui refuse de voir les ravages qu’elle cause à la terre, aux ressources naturelles, à la faune et à la flore comme aux humains ?

La bonne nouvelle, c’est que la grande distribution ou tout au moins une partie d’entre elle change visiblement son fusil d’épaule et va permettre à tout le monde agricole qui souhaite le changement de pouvoir y procéder. La transition agricole est tout autant inéluctable que la transition énergétique.

 

Vous connaissez mes engagements politiques, mais ma vie ne se limite pas à de la politique politicienne. Avocate, j’ai plaidé dans de nombreuses affaires liées à la défense de notre environnement. A travers de nombreux ouvrages j’ai décrypté le monde tel qu’il est et proposé des solutions pour améliorer certes notre environnement, mais aussi les conditions de vie de ceux qui le peuplent, de tous ceux qui espèrent mieux y vivre, de vous, de moi, de nous citoyens.

 

Lire la suite

#ParlonsVrai : vous avez dit prévention sanitaire ?

9 Janvier 2017, 14:41pm

Publié par Corinne Lepage

#ParlonsVrai : vous avez dit prévention sanitaire ?

Il semblerait que quelques candidats à la présidentielle commencent à s’intéresser à la question de la prévention en matière de santé. Ils ont raison.

Nous avons en France un ministère de la maladie, mais pas de la santé et ne dépensons quasiment rien en matière de prévention. Mais quand on parle de prévention, de quoi parle-t-on ? Du dépistage ? Il est indispensable, mais ce n’est pas la prévention puisqu’ il n’influe pas sur l’existence ou non de la maladie. Des vaccins ? Ils font partie de la prévention à la condition bien sûr qu’ils soient nécessaires et non toxiques. Or, il y a des précédents malheureux ne serait-ce que le vaccin contre la grippe H1N1 qui nous a coûté 1 milliard et était parfaitement inutile. De l’alcool et du tabac ? Certes, ils créent de nombreuses maladies et sont à l’origine de nombreux décès et probablement beaucoup moins que les produits chimiques qui ont envahi notre environnement.

La prévention est en réalité un sujet infiniment plus large et c’est la raison pour laquelle elle est maltraitée et mal traitée. La véritable prévention consiste en la lutte contre la pollution chimique qui est en réalité la conséquence de notre modèle de développement. De l’automobile et plus précisément du diesel aux pesticides utilisés dans l’agriculture, des perturbateurs endocriniens présents dans toutes les étapes de notre vie aux cocktails toxiques auxquels nous sommes exposés, c’est la totalité de nos modes de production qui doivent être repensés. Or, comme jusqu’à présent les coûts ont été collectifs ou en tout cas extérieurs à ceux qui les causaient, alors que les bénéfices ont été pour les entreprises incriminées, il n’y avait aucune chance que quoi que ce soit change.

Mais, nous sommes arrivés à un stade si préoccupant que la responsabilité pénale des uns et des autres commence à être envisagée et que les conséquences humaines et financières deviennent insupportables. Et, l’argument majeur, massu, de tous ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change est lui-même remis en cause : la durée de vie et en particulier la durée de vie en bonne santé ne progresse plus. De surcroît, les études qui établissent la dangerosité et la toxicité des produits, malgré tous les efforts faits les empêcher et nuire à leurs auteurs, s’accumulent. L’une d’elles est particulièrement intéressante ; une spécialiste mondiale de l’ endocrinologie, Barbara Demeneix, a démontré que les perturbateurs endocriniens altéraient les potentialités du cerveau. Pour les jeunes générations, non seulement leur espérance de vie n’augmente plus mais de surcroît leurs facultés intellectuelles pourraient diminuer.

Dès lors, parler d’innovation, d’économie compétitive, de société de l’intelligence devrait commencer par proposer une véritable politique de prévention pour faire disparaître de notre univers ,les produits toxiques qui, à terme, pourrait bien menacer l’humanité elle-même.

 

Vous connaissez mes engagements politiques, mais ma vie ne se limite pas à de la politique politicienne. Avocate, j’ai plaidé dans de nombreuses affaires liées à la défense de notre environnement. A travers de nombreux ouvrages j’ai décrypté le monde tel qu’il est et proposé des solutions pour améliorer certes notre environnement, mais aussi les conditions de vie de ceux qui le peuplent, de tous ceux qui espèrent mieux y vivre, de vous, de moi, de nous citoyens.

 

Lire la suite

Pour une déclaration universelle des droits de l'humanité

7 Janvier 2017, 16:42pm

Publié par TV5 Monde

Corinne Lepage invitée de TV5 monde

Corinne Lepage invitée de TV5 monde

Ajoutée le 5 janv. 2017

Entretien avec Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, présidente de CAP21
A l’initiative de Corinne Lepage, un groupe d’experts et d’humanistes s’est réuni pour rédiger une Déclaration universelle des droits de l’humanité dans le sillage de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. L’ancienne ministre de l’Environnement explique la démarche. 
Retrouvez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/tv5mondeoffi...
Suivez-nous sur Twitter : @TV5MONDE
Sur Instagram : https://www.instagram.com/tv5monde/
En vidéo à la demande sur TV5MONDEPLUS : http://www.tv5mondeplus.com/
Notre site info : http://information.tv5monde.com/

 

 

Lire la suite

#ParlonsVrai : vive l’ECOLONOMIE

6 Janvier 2017, 17:07pm

Publié par Corinne Lepage

#ParlonsVrai : vive l’ECOLONOMIE

Le salon de Las Vegas, haut lieu de la connectique, est une occasion-et tant mieux–de vanter le savoir-faire français puisque notre délégation serait la troisième après la délégation américaine et la délégation chinoise.

C’est la démonstration de notre capacité, comme français comme européen, à être aux premières loges de l’anticipation et de l’invention. Mais par quel coup du sort, ce que nous sommes capables de faire pour la connectique sommes- nous incapables de le faire pour les technologies de l’écolonomie c’est-à-dire du mariage réussi de l’économie et de l’écologie. Tout simplement parce que nos dirigeants continuent à penser que tout se règle par la technique, que les infrastructures les plus grosses dans le domaine énergétique sont les meilleures et qu’enfin, si savoir-faire français il y a, il ne peut se trouver que dans la filière nucléaire et les industries traditionnelles. Ceci explique non seulement notre retard colossal, mais encore nos choix économiques et financiers absurdes qui conduisent à ce que nous ne disposions pas d’une grande filière française dans les des énergies renouvelables. EDF a soigneusement tué tout ce qui pouvait dépasser ; les découvertes et technologies mises au point par l’Inès (institut du solaire de Chambéry dépendant du CEA) notamment grâce à cet homme remarquable qu’est Jean Therme n’ont jamais eu réellement de grands débouchés industriels faute de financement. Et pendant que la Chine met sur la table 360 milliards dans les clean Tech pour créer 13 millions de nouveaux emplois, la France met 12 milliards d’euros dans la filière nucléaire pour essayer de sauver les emplois existants…. Avec le diesel, qui nous a fait perdre 15 ans pour mettre en place des filières hybrides, le nucléaire qui va nous faire perdre 30 ans pour aller vers le renouvelable, les pesticides à outrance qui condamnent nos sols, nos eaux, nos agriculteurs et tous les consommateurs à terme, nous sommes incapables de faire les choix économiques du Nouveau Monde.

La campagne présidentielle n’est-elle pas le moment rêvé pour orienter différemment notre modèle économique, prendre en considération la vérité économique et écologique des prix, accepter comme un fait les nouveaux prix du marché énergétique et créer les emplois et les activités dans les nouveaux domaines au lieu de chercher simplement à sauvegarder –en étant certain de ne jamais pouvoir y parvenir–l’économie du passé ?

 

Vous connaissez mes engagements politiques, mais ma vie ne se limite pas à de la politique politicienne. Avocate, j’ai plaidé dans de nombreuses affaires liées à la défense de notre environnement. A travers de nombreux ouvrages j’ai décrypté le monde tel qu’il est et proposé des solutions pour améliorer certes notre environnement, mais aussi les conditions de vie de ceux qui le peuplent, de tous ceux qui espèrent mieux y vivre, de vous, de moi, de nous citoyens.
 
Source :

 

Lire la suite

L’environnement, tout le monde s’en moque

5 Janvier 2017, 12:40pm

Publié par Corinne Lepage

L’environnement, tout le monde s’en moque

L’environnement, tout le monde s’en moque. Ce n’est pas un sujet suffisamment important pour être traité par les candidats à la présidentielle si ce n’est de manière marginale par des candidats qui pensent ainsi pouvoir récupérer quelques voix écologistes perdues… mais cela n’intéresse personne sauf quelques bobos. Et bien non. Même si ces Messieurs-car il y a bien peu de dames-ont décidé une fois pour toutes, dans le trumpisme ambiant que le sujet est sans intérêt, ils vont très vite se rendre compte que c’est eux qui sont sans intérêt pour notre avenir.

Respirer n’a pas d’importance et lorsque de nombreuses mères de famille ne supportent plus de voir les bébés de trois mois apprendre ce qu’est la gymnastique respiratoire du fait de bronchiolite et les jeunes seniors voir leurs parents étouffer sous les crises d’asthme, cela est secondaire. Les morts de la pollution atmosphérique sont 10 fois plus nombreux que les morts d’accidents automobiles.

Mais peu importe.

Tout aussi secondaire est la question de la pollution chimique dont les études commencent à montrer qu’elle réduit le QI de nos jeunes après avoir provoqué une explosion des cancers, des maladies dégénératives et peut-être augmenté les cas d’autisme. Sans intérêt pour les familles comme pour la sécurité sociale lorsque un Français sur cinq est en maladie de longue durée ! Secondaire aussi la transformation du monde économique vers l’économie du Nouveau Monde qui conduit à une véritable révolution dans laquelle économie d’énergie, santé, bien-être et rentabilité trouvent de nouveaux mariages.

Mais, il est plus sérieux évidemment de continuer à défendre le nucléaire, le diesel, les pesticides et de manière plus générale l’économie du XXe siècle. Continuons ! Nous sommes sûrs de continuer à perdre en choisissant cette voie !

 

Vous connaissez mes engagements politiques, mais ma vie ne se limite pas à de la politique politicienne. Avocate, j’ai plaidé dans de nombreuses affaires liées à la défense de notre environnement. A travers de nombreux ouvrages j’ai décrypté le monde tel qu’il est et proposé des solutions pour améliorer certes notre environnement, mais aussi les conditions de vie de ceux qui le peuplent, de tous ceux qui espèrent mieux y vivre, de vous, de moi, de nous citoyens.

Lire la suite

Parlons vrai : les 12 milliards dont personne ne parle pas…

4 Janvier 2017, 13:52pm

Publié par Corinne Lepage

Parlons vrai : les 12 milliards dont personne ne parle pas…

La primaire de la gauche, après celle de la droite, est l’occasion de formuler des propositions mirobolantes souvent très coûteuses, dont les auteurs se gardent bien d’essayer de chiffrer le montant et a fortiori de déterminer les conditions de financement. Mais il est un domaine singulièrement absent du débat et qui pourtant constitue un risque financier majeur comme un axe de développement économique majeur pour la collectivité : l’énergie.

Tout d’abord, les candidats se gardent bien d’avertir les Français de la hausse inévitable du prix de l’électricité. Les rodomontades de Ségolène Royal n’y changeront rien et force est de constater que nous ne payons pas l’électricité au prix auquel nous devrions la payer. Mais surtout personne ne parle des 12 milliards d’euros de fonds publics qui viennent ou vont être en toute confidentialité transféré à la filière nucléaire exsangue : 5 milliards de recapitalisation pour Areva auxquels s’ajoutent 4 milliards d’euros versés par la caisse des dépôts à EDF pour le rachat de la moitié de RTE auxquels s’ajoutent 3 milliards de recapitalisation en 2016 sans parler de l’abandon des dividendes qui devaient revenir à l’État pour l’année 2016. Le drame est que ces sommes sont versées pour éviter le dépôt de bilan d’Aréva et pour renflouer EDF mais qu’elles ne règlent en rien la situation financière à moyen et long terme de ces entreprises et encore moins la stratégie énergétique de la France. Est-il acceptable que des sommes pareilles soient versées sans aucun débat et que les choix stratégiques qu’elles impliquent au détriment du développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétiques ne soient pas présentés aux Français ?

Le silence assourdissant des candidats à la présidentielle sur ce thème pourtant majeur qui est celui de la stratégie énergétique de la France et de l’abandon inéluctable du tout nucléaire démontre une fois encore que ceux qui se présentent comme nos champions soit ont choisi la politique de l’autruche, soit n’ont rien compris au monde tel qu’il était aujourd’hui et ont arrêté leur pendule à 1970. Dans les deux cas, pauvres de nous !!!

Corinne Lepage

Vous connaissez mes engagements politiques, mais ma vie ne se limite pas à de la politique politicienne. Avocate, j’ai plaidé dans de nombreuses affaires liées à la défense de notre environnement. A travers de nombreux ouvrages j’ai décrypté le monde tel qu’il est et proposé des solutions pour améliorer certes notre environnement, mais aussi les conditions de vie de ceux qui le peuplent, de tous ceux qui espèrent mieux y vivre, de vous, de moi, de nous citoyens.

 

Source :

http://www.corinnelepage.fr/le-billet-hebdomadaire/

 

Lire la suite

Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016

22 Décembre 2016, 23:31pm

Publié par LCP

Corinne Lepage invitée par LCP le 22 décembre 2016

Corinne Lepage invitée par LCP le 22 décembre 2016

Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016
Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016
Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016
Le passage du nucléaire au soleil. Ça vous regarde le 22 décembre 2016

Énergie : Comment passer de l'atome au soleil?

& en débattent dans de

Lire la suite

Pollution :  « Il va falloir arrêter avec le diesel, c’est inévitable »

16 Décembre 2016, 11:56am

Publié par Corinne Lepage

Pollution :  « Il va falloir arrêter avec le diesel, c’est inévitable »

+VIDEO. Circulation alternée, élection présidentielle... Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, est « L’Invitée des Echos ».

« L'Invitée des Echos » : voir l'émission intégrale

Alors que la circulation alternée est de nouveau de vigueur ce vendredi à Paris afin de faire face à un nouvel épisode de pollution, ce dispositif a été nettement moins respecté lors de sa dernière mise en place. Selon les estimations d'Airparif , le 6 décembre dernier, « deux fois moins de véhicules ont respecté cette mesure par rapport à mars 2014 ». Pour Corinne Lepage, ancienne ministre de l'Environnement, « on ne peut pas continuer comme ça. L'objectif n'est pas d'atteindre les seuils de pollution ou de Shanghai ».

Alors concrètement, que faire pour en finir avec ces pics de pollution ? « Il va falloir arrêter avec le diesel. C'est inévitable », estime l'avocate. « C'est incontestablement une des raisons de la très forte présence de particules fines et je rappelle que la France est en infraction au regard du droit communautaire là-dessus. (...) Pendant des années et des années, l'Etat a encouragé les gens à acheter du diesel, avec une fiscalité très avantageuse. Et aujourd'hui, on dit aux gens qu'il ne faut plus utiliser le diesel. Donc, quelque part, l'Etat est complètement responsable de cette situation ».

Par ailleurs, alors que la maire de Paris Anne Hidalgo et la présidente de la région Île-de-France s'écharpent sur le sujet de la piétonisation des voix sur berges - un recours en justice ayant même été déposé -, Corinne Lepage estime : « je crois que les sujets d'environnement, ça n'existent plus vraiment. On a des sujets énergie-environnement, transport-environnement, santé-environnement... On est dans la transversalité, il faut essayer d'avoir une vue globale des choses ».

Corinne Lepage revient également sur son livre « Tous président ! » (Edition. Les Liens qui libèrent, novembre 2016) dans laquelle elle appelle la société civile à s'impliquer davantage dans la vie politique. « La manière dont les politiques le font est insupportable : c'est de l'instrumentalisation. C'est un slogan, et cela consiste à faire du casting. (...) Le jour où vous aurez la moitié du Parlement français qui sera composé de gens qui viennent de la société civile et qui n'ont pas fait l'ENA avant ou qui ne sont pas fonctionnaire (...), on en reparlera ».

Extrait n°1 -  « Il va falloir arrêter avec le diesel. C'est inévitable »

 « Il va falloir arrêter avec le diesel. C'est inévitable », estime Corinne Lepage. « C'est incontestablement une des raisons de la très forte présence de particules fines et je rappelle que la France est en infraction au regard du droit communautaire là-dessus. (...) Pendant des années et des années, l'Etat a encouragé les gens à acheter du diesel, avec une fiscalité très avantageuse. Et aujourd'hui, on dit aux gens qu'il ne faut plus utiliser le diesel. Donc, quelque part, l'Etat est complètement responsable de cette situation »

 

Extrait n°2 - Politique et société civile : Corinne Lepage craint « l'instrumentalisation »

Dans son livre « Tous président  ! », Corinne Lepage appelle la société civile à s'impliquer davantage dans la vie politique. « La manière dont les politiques le font est insupportable : c'est de l'instrumentalisation. C'est un slogan, et cela consiste à faire du casting. (...) Le jour où vous aurez la moitié du Parlement français qui sera composé de gens qui viennent de la société civile et qui n'ont pas fait l'ENA avant ou qui ne sont pas fonctionnaire (...), on en reparlera ».

 

Extrait n°3 - Corinne Lepage appelle la société civile à s'investir dans la politique

Corinne Lepage appelle à aller au-delà la fin du cumul des mandats et de la limitation des renouvellement. « Il faut supprimer la mise en disponibilité des fonctionnaires lorsqu'ils sont élus (...). Cela évite la carrière professionnelle dans la vie politique qui est une très mauvaise chose. (...) La politique doit être un moment dans sa vie, mais ça ne peut pas être toute sa vie, parce que sinon, cela devient un métier ».

 

Olivier Harmant, Les Echos
@olivblog 
 
 

Source : Les Echos

http://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0211603112959-pollution-il-va-falloir-arreter-avec-le-diesel-cest-inevitable-2051142.php

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>