Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Pensée émue pour un homme très savant, simple et bon

9 Décembre 2013, 17:33pm

Publié par Elisabeth Belaubre

Jean ASSELINEAU

Jean ASSELINEAU

Pensée pour Monsieur Asselineau, dont j'apprends la mort aujourd'hui.

Mon professeur de Biochimie structurale et métabolique, unique par son savoir pour nous insondable.

Les tableaux noirs remplis de formules moléculaires compliquées tracées à la craie, sans notes, de mémoire.

Et l'air de faire tout simplement, modestement, son travail, ne laissant percevoir de sa personne discrète, au delà du professeur, que la gentillesse, la douceur, celle des hommes bons.


Elisabeth Belaubre, née Banegas.

Lire la suite

Public Senat : Interview de Corinne Lepage

9 Décembre 2013, 09:01am

Publié par Public Senat

Corinne Lepage Députée Européenne

Corinne Lepage Députée Européenne


« Les Français n’en peuvent plus de la... par publicsenat

Qu'est-ce que le progrès ?

Gaz de schiste oui ou non ?

Campagne électorale & Transition énergétique

Sarkozy ou Hollande ?

Repentance

Interdire les OGM ou pas ?

Nota : cet interview date de décembre 2012. Un an après, il n'a pas pris une ride...

Lire la suite

Multiplication des candidatures, Pierre Cohen débordé sur l'aile gauche

8 Décembre 2013, 16:42pm

Publié par Philippe Font

 
http://www.metronews.fr/_internal/gxml!0/r0dc21o2f3vste5s7ezej9x3a10rp3w$gsqroucf84jtlya3qsrhlqb4sc8dl4d/cohen-afp-web.jpeg
Contrairement à 2008, Pierre Cohen n'a pas su fédérer tous ses alliés politiques pour le scrutin de mars 2014.  Photo : AFP
 

Les postulants à gauche pour les municipales se multiplient. Alors que le maire sortant Pierre Cohen lance officiellement sa campagne lundi, l'élu socialiste doit faire face à une multitude de candidatures dans son propre camp.

Contrairement au scrutin de 2008, seuls les radicaux de gauche et les communistes ont accepté de rejoindre la liste menée par les socialistes. Les Ecologistes et le Parti de Gauche se sont officiellement déclarés avec Antoine Maurice et Jean-Christophe Sellin … élus sur la liste de Pierre Cohen en 2008. Le NPA, Jean-Pierre Plancade (ex PS et ex PRG) et Elisabeth Belaubre (ex EELV) souhaitent également conquérir le Capitole en mars 2014.

"Cela permet de mobiliser plus largement l'électorat"

"La multiplicité des candidatures à gauche est une chance pour Toulouse, cela permet de mobiliser plus largement l'électorat", assure à metronews Antoine Maurice d'EELV (Europe Ecologie les Verts). Ce dernier assure que le ticket formé avec Michèle Bleuse pour mars 2014 n'est pas destiné à faire perdre la gauche. "Au contraire, on souhaite que l'écologie soit au cœur de la nouvelle majorité", souligne Antoine Maurice persuadé qu'une union entre socialistes et écologistes interviendra au second tour.

Une logique que les socialistes toulousains ont néanmoins du mal à saisir. "Je ne suis pas inquiet. Je regrette l'attitude des écologistes. Ils font campagne de leur côté alors que nous sommes ensemble au gouvernement", relativise Joël Bouche, le secrétaire départemental du PS. Même constat pour le Front de gauche: la position du parti de Jean-Luc Mélenchon à Toulouse n'est pas "logique" selon le patron des socialistes haut-garonnais.

"La campagne sert à faire le bilan" 

Elue en 2008 sous l'étiquette EELV, Elisabeth Belaubre  a depuis rejoint le "Rassemblement citoyen" de Corinne Lepage. Les municipales en 2014? "Je ne peux pas rater ce rendez avec les Toulousains", lance-t-elle tout en réfutant une quelconque responsabilité en cas de défaite de la gauche. "Le maire a le pouvoir de décision pendant cinq ans, la campagne des municipales sert à faire le bilan de ce qui a marché et des échecs".

Dernier invité dans la course au Capitole, Jean-Pierre Plancade se définit comme le troisième homme. "S'il y a trop de listes à gauche, il faut que Pierre Cohen s'interroge". Ancien du PS et du PRG, celui qui a présidé Tisséo justifie sa candidature par le fait que ni Pierre Cohen, ni Jean-Luc Moudenc ne font l'unanimité. "Aucun des deux ne fédère son camp", précise le sénateur de Haute-Garonne. Sur sa liste, qui sera dévoilée d'ici la fin de l'année, Jean-Pierre Plancade assure accueillir des gens issus de l'UMP, du PS, du PRG ou du MoDem.

 

Source :

http://www.metronews.fr/toulouse/multiplication-des-candidatures-pierre-cohen-deborde-sur-l-aile-gauche/mmlh!RAmnB8sFAFwcY/

Lire la suite

Corinne Lepage: « je suis préoccupée du poids croissant des lobbies »

7 Décembre 2013, 12:50pm

Publié par Corinne Lepage

Avocate spécialisée en environnement et droit public et ancienne ministre de l'Environnement, Corinne Lepage est élue au Parlement Européen et siège à la commission environnement, santé publique et sécurité alimentaire (ENVI). Pour nous, elle revient sur sa perception des liens entre démocratie et transition écologique.

Avocate spécialisée en environnement et droit public et ancienne ministre de l'Environnement, Corinne Lepage est élue au Parlement Européen et siège à la commission environnement, santé publique et sécurité alimentaire (ENVI). Pour nous, elle revient sur sa perception des liens entre démocratie et transition écologique.

Comment concilier temps politique et urgence écologique aujourd'hui ?

C'est une des grandes difficultés de l'exercice, le temps politique est un temps court: plus que celui de l'élection, c'est celui de l'immédiateté, c'est le temps de l'urgence quotidienne.

Il faut garder en permanence en tête ce que l'on veut faire pour au minima éviter ce que l'on ne veut pas faire. Faire au minima permet au moins de ne pas faire le contraire de ce que l'on voudrait faire.

Mais au final, bien souvent le vrai problème est celui de l'incohérence: on prend des décisions contraires qui s'annulent par manque de vision.

Croyez-vous en la possibilité de trouver des solutions démocratiques aux défis actuels ?

Ça dépend de ce que l'on entend par réponses démocratiques: s'il s'agit d'une réponse citoyenne décentralisée, alors oui. On rêve de ce qui se passe en Allemagne, avec la création de 300 000 emplois, l'engagement des coopérative, etc. Si la démocratie passe par de tels modes d'organisation, alors oui, je suis d'accord. Mais si on qualifie ainsi la façon dont les gouvernements peuvent choisir démocratiquement les directions dans lesquelles il faut aller, je suis dubitative. C'est possible, certains le font. Mais chez nous cela ne passe pas.

De manière générale au niveau européen je suis préoccupée du poids croissant des lobbies. Regardez la COP19 à Varsovie et l'appel lancé par 160 associations alors que les pollueurs organisaient en parallèle un sommet de l'énergie défendant le charbon !

A la commission ENVI où je siège, j'ai aussi compris récemment à quel point les énergies fossiles sont dix fois plus subventionnées que le renouvelable. La réalité de ce que fait l'Europe en termes de subvention focalise les choses sur les subventions renouvelables alors que l'argent va pour l'instant au fossile et au nucléaire. On assiste ainsi à une dépossession démocratique par les intérêts économique. Il faut une réappropriation du politique par le contre pouvoir de la société civile.

Comment faire évoluer notre système politique pour une meilleure efficacité décisionnelle ?

Je dirai qu'on a plus le choix que de le faire évoluer, ou de ne pas le faire évoluer. On est au bout de plusieurs systèmes, de modalités de prise de décisions, de choix des décideurs, de rapport entre décideurs et décidés, etc. Nous sommes dans un système de défiance généralisée, de blocage de la société, alors que les autres bougent.

Certes la dimension culturelle est forte et nous subissons encore encore un modèle de monarchie refoulée, un système pyramidal qui s'applique dans tous les domaines et au sein même des partis politiques. Ce mode d'organisation ne fonctionne que si la société y trouve son compte. Mais quand il n'est plus efficace, cela met en péril le pacte républicain. Le système devrait être décentralisé au maximum maintenant, pour redonner de la force au pouvoir de proximité et mettre en réseaux ces différents pouvoirs.

La décentralisation énergétique est un bon moyen pour commencer, elle fournirait du pouvoir et des moyens aux territoires pour redonner de la proximité, de l'avenir et reconstruire par du réseau.

 

Source :

http://lesdebatsdudd.blog.lemonde.fr/2013/12/07/corinne-lepage/

 

Lire la suite

Un milliard d'euros pour la Bretagne : Un "Pacte d'Avenir" pour rester obstinément sur les pratiques du passé

5 Décembre 2013, 17:14pm

Publié par Elisabeth Belaubre

 
https://pbs.twimg.com/profile_images/378800000021065068/19c504ec748a9ebd31d4a8d7a19590b3.jpeg
Le pacte d'avenir pour la Bretagne consacre près d'un milliard d'euros d'argent public au secteur agroalimentaire.
Pourtant, les manifestations de ces dernières semaines en Bretagne ont permis de comprendre que ces pratiques industrielles et intensives de l'agriculture, de l'élevage et de l'agroalimentaire sont inefficaces d'un point de vue social, économique et environnemental.
Cerise sur le  gâteau : ce commerce mondialisé a aussi pour effet pernicieux de ruiner les agriculteurs des pays du Sud et d'affamer leurs populations.
 
15 millions d'euros pour subventionner une filière volailles à l'exportation dont les coûts de production sont supérieurs aux prix de vente !
Les élevages hors-sols, surdimensionnés sont ultra pollueurs et, comble de déraison, ne survivent qu'avec l'argent public des subventions. 
 
Alors qu'en parallèle, la filière d'élevage biologique ne suffit pas à répondre à la demande.
Avec 15 millions d'euros, j'aurais de quoi encourager la formation et l'installation de la filière élevage Bio fortement créatrice d'emplois, économiquement rentable et respectueuse de la santé du consommateur et de l'environnement !
 
Pourquoi le gouvernement ne se décide-t-il pas à investir dans des secteurs écologiquement et économiquement responsables, qui sont les vrais secteurs innovants d'aujourd'hui ?
 
Elisabeth Belaubre

Lire la suite