Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Belaubre : « Être candidate aux municipales ? Pourquoi pas ! »

23 Septembre 2013, 14:32pm

Publié par Assemat

Belaubre : « Être candidate aux municipales ? Pourquoi pas ! »

Tandis que le microcosme politique ne cesse de gloser sur une dispersion des candidatures à droite (De Veyrac) et à gauche (écologistes et Parti de gauche) de notoriété publique, il en est une, sans faire de bruit, qui a des fourmis dans les jambes et des envies de candidature qui la démangent. Il s’agit d’Élisabeth Belaubre, ancienne écologiste partie avec pertes et fracas d’Europe Écologie- Les Verts avant les législatives 2012 et désormais responsable régionale et porte-parole nationale du Rassemblement citoyen, parti politique fondé par Corinne Lepage, ex-ministre de l’Environnement d’Alain Juppé.

Une velléité en apparence anodine pour une élue peu sur le devant de la scène. Mais on parle là du 4e personnage politique de Toulouse dans l’ordre protocolaire du Capitole (elle est troisième adjointe chargée des cantines et de la régie agricole) et d’une ancienne tête de liste écolo à la mairie de Pau contre feu André Labarrère. « Je suis fière de mon bilan avec notamment un taux de 30 % de nourriture bio dans les cantines, soit au-delà de ce que l’on espérait, et j’ai des idées plein les tiroirs. Les grandes villes seront traitées au cas par cas et à Toulouse, on a les moyens pour faire des tas de choses. Alors, pourquoi pas ? Cela me passionnerait », annonce-t-elle.

« Fière » de son bilan, Élisabeth Belaubre reste malgré tout avec un mauvais goût amer en bouche. Tête de liste écologiste en 2008, elle ne s’est pas mise en avant politiquement sur les sujets de tension avec le PS (Parc des expositions, éviction de Coppey de Tisséo…) et estime ne pas avoir eu la juste considération de Pierre Cohen en tant que 3e adjointe. « Pierre Cohen a eu un vrai problème de gouvernance et n’a pas tenu compte de la majorité plurielle. J’étais la troisième adjointe mais la dernière roue du carrosse. Il y a eu des choses positives mais des choses n’ont pas marché. Il faut avoir le courage de les dire ».

Une critique ouverte en forme de droit d’inventaire qui interpelle après le départ de l’ex-première adjointe à la culture Nicole Belloubet (PS) en 2010 et la probable non-reconduction de Daniel Benyahia, deuxième adjoint chargé de l’urbanisme (société civile), pour la campagne de 2014 (lire notre dossier du 29 août dernier). L’élue, pas encore officiellement en campagne électorale comme son patron Pierre Cohen, ne manque pas de poser certaines conditions pour un ralliement au futur candidat socialiste à un deuxième mandat, qui devrait être désigné le 10 octobre par les militants sauf tremblement de terre. « Je souhaite un engagement ferme pour une liberté absolue ».

Plus fort encore, Élisabeth Belaubre ne compte pas baisser dans la hiérarchie des adjoints dans la future liste plurielle de Pierre Cohen. Avec le décodeur, cela signifie une place de 3e adjointe minimum ou une candidature en bonne et due forme sous la bannière « lepagiste » du Rassemblement citoyen. « Mais tout ceci est encore trop tôt, le parti vient à peine de voir le jour et de se structurer », cadre-t-elle. Ce Rassemblement citoyen, porté sur les fonts baptismaux le samedi 14 septembre dernier à la Maison de la citoyenneté de la Roseraie, se veut collaboratif, notamment avec les associations, hors de tout « dogmatisme » et « concret ». Un responsable jeunes a également été nommé en la personne de James Chapert-Meisse, étudiant à l’université Toulouse 1-Capitole.

 

Source : Voix du Midi

http://www.voixdumidi.fr/belaubre-etre-candidate-aux-municipales-pourquoi-pas-65367.html

Commenter cet article