Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Avec Emmanuel Macron, le mouvement En marche ! veut «casser les codes».

4 Mars 2017, 07:16am

Publié par Pierre Cabaré

Cinq réacteurs pour la fusée Macron.

Cinq réacteurs pour la fusée Macron.

Qu'on se le dise, le phénomène Macron «n'est plus une bulle médiatique».

Mickael Nogal son référent dans le département l'affirme haut et fort : «Le mouvement En marche est devenu la première force politique de la Haute-Garonne avec plus de 5 000 adhérents et plus de 80 comités locaux actifs». Et tout le monde est fin prêt pour aller porter la bonne parole, programme (en quadrichromie) en main. «Qui est aussi complet à ce jour ? Nous avons un projet, un calendrier et le financement qui va avec, se félicite Mickael Nogal. Il s'agit ni plus, ni moins que de changer la vie des Français. Emmanuel Macron renverse les codes, il est parti de la réflexion des citoyens pour faire un diagnostic et bâtir ses propositions». Pouvoir d'achat, chômage retraites, éducation, Europe, moralité publique… ce n'est pas la révolution, «mais du concret pour se battre contre les inégalités et faire émerger un nouveau modèle de croissance».

Pour mener à bien cette «rénovation politique et citoyenne, là ou l'alternance classique a échoué», et l'inscrire dans les urnes pour les législatives, le mouvement En marche… marche sur cinq jambes : parité, renouvellement, pluralité, probité et efficacité. Autant de critères qui doivent départager les candidats à l'investiture notamment en Haute-Garonne où dix sièges sont à pourvoir.

Au niveau national, 8 000 CV seraient déjà arrivés sur la table de la commission chargée de faire le tri. Impossible de savoir combien en compte notre département, puisque tout est centralisé à Paris.

Mais on en connaît au mois quatre, présents hier, pour le lancement de la campagne.

  • Pierre Cabaré, l'écologiste de Cap21,
  • Sébastien Nadot venu du Mouvement des progressistes fondé par Robert Hue,
  • Jean-Luc Lagleize du Modem
  • et Monique Iborra, transfuge du Parti socialiste.

Si l'on s'en tient à la règle édictée, à l'arrivée sur les 10 circonscriptions, il y a aura forcément 5 femmes, 5 encartés de partis ou élus sortants et 5 représentants de la société civile…

Faites vos jeux !

Gilles-R. Souillés

 

Source : La Dépêche

http://www.ladepeche.fr/article/2017/03/04/2529112-emmanuel-macron-mouvement-marche-veut-casser-codes.html

Commenter cet article