Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

#ParlonsVrai : vous avez dit prévention sanitaire ?

9 Janvier 2017, 14:41pm

Publié par Corinne Lepage

#ParlonsVrai : vous avez dit prévention sanitaire ?

Il semblerait que quelques candidats à la présidentielle commencent à s’intéresser à la question de la prévention en matière de santé. Ils ont raison.

Nous avons en France un ministère de la maladie, mais pas de la santé et ne dépensons quasiment rien en matière de prévention. Mais quand on parle de prévention, de quoi parle-t-on ? Du dépistage ? Il est indispensable, mais ce n’est pas la prévention puisqu’ il n’influe pas sur l’existence ou non de la maladie. Des vaccins ? Ils font partie de la prévention à la condition bien sûr qu’ils soient nécessaires et non toxiques. Or, il y a des précédents malheureux ne serait-ce que le vaccin contre la grippe H1N1 qui nous a coûté 1 milliard et était parfaitement inutile. De l’alcool et du tabac ? Certes, ils créent de nombreuses maladies et sont à l’origine de nombreux décès et probablement beaucoup moins que les produits chimiques qui ont envahi notre environnement.

La prévention est en réalité un sujet infiniment plus large et c’est la raison pour laquelle elle est maltraitée et mal traitée. La véritable prévention consiste en la lutte contre la pollution chimique qui est en réalité la conséquence de notre modèle de développement. De l’automobile et plus précisément du diesel aux pesticides utilisés dans l’agriculture, des perturbateurs endocriniens présents dans toutes les étapes de notre vie aux cocktails toxiques auxquels nous sommes exposés, c’est la totalité de nos modes de production qui doivent être repensés. Or, comme jusqu’à présent les coûts ont été collectifs ou en tout cas extérieurs à ceux qui les causaient, alors que les bénéfices ont été pour les entreprises incriminées, il n’y avait aucune chance que quoi que ce soit change.

Mais, nous sommes arrivés à un stade si préoccupant que la responsabilité pénale des uns et des autres commence à être envisagée et que les conséquences humaines et financières deviennent insupportables. Et, l’argument majeur, massu, de tous ceux qui ont intérêt à ce que rien ne change est lui-même remis en cause : la durée de vie et en particulier la durée de vie en bonne santé ne progresse plus. De surcroît, les études qui établissent la dangerosité et la toxicité des produits, malgré tous les efforts faits les empêcher et nuire à leurs auteurs, s’accumulent. L’une d’elles est particulièrement intéressante ; une spécialiste mondiale de l’ endocrinologie, Barbara Demeneix, a démontré que les perturbateurs endocriniens altéraient les potentialités du cerveau. Pour les jeunes générations, non seulement leur espérance de vie n’augmente plus mais de surcroît leurs facultés intellectuelles pourraient diminuer.

Dès lors, parler d’innovation, d’économie compétitive, de société de l’intelligence devrait commencer par proposer une véritable politique de prévention pour faire disparaître de notre univers ,les produits toxiques qui, à terme, pourrait bien menacer l’humanité elle-même.

 

Vous connaissez mes engagements politiques, mais ma vie ne se limite pas à de la politique politicienne. Avocate, j’ai plaidé dans de nombreuses affaires liées à la défense de notre environnement. A travers de nombreux ouvrages j’ai décrypté le monde tel qu’il est et proposé des solutions pour améliorer certes notre environnement, mais aussi les conditions de vie de ceux qui le peuplent, de tous ceux qui espèrent mieux y vivre, de vous, de moi, de nous citoyens.

 

Commenter cet article