Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

#ParlonsVrai : changement d’époque

26 Janvier 2017, 13:42pm

Publié par Corinne Lepage

#ParlonsVrai : changement d’époque

L’impunité des politiques et leurs règles du jeu hors sol ont vécu.

Hormis les ministres tant qu’ils continueront à bénéficier de la mansuétude de la Cour de Justice de la République -l’exemple de Christine Lagarde est à cet égard accablant- les autres élus ne bénéficient plus d’aucune faiblesse de la part des juridictions de droit commun. Claude Guéant condamné à deux ans de prison en appel dont un ferme, soit une sanction plus sévère que en première instance, le député Giacobbi condamné à trois ans de prison ferme, sont des témoignages d’une volonté de la justice de passer.

Ce sujet de l’impunité qui participe de la colère de la société civile et de son rejet du politique est majeur. Et, que la justice s’impose dans des conditions comparables à la délinquance en col blanc comme à la délinquance de droit commun est d’intérêt général. Il ne reste plus qu’à augmenter suffisamment le nombre de magistrats et d’enquêteurs pour permettre aux affaires d’être instruites dans des délais raisonnables. Mais le changement ne s’arrête pas là. L’affaire des assistants parlementaires du FN qui a pris de l’ampleur au niveau du Parlement européen soulève à la fois la question du népotisme (emploi de Monsieur Alliot, compagnon Madame Le Pen ce qui est interdit par les règles communautaires) et la question de l’effectivité puisque certains des assistants n’ont jamais eu de fonctions en rapport avec le Parlement européen. Il va de soi que l’affaire Fillon soulève les mêmes questions. Il est effectivement légal en France, ce qui n’est pas le cas en Europe, qu’un député européen emploie un membre de sa famille. C’est légal, mais est-ce moral ? Visiblement, ce qui passait aisément dans l’opinion publique française ne passe plus. Cette possibilité que les députés et sénateurs se reconnaissent à eux-même n’existe pas -sauf exception rarissime-dans la sphère privée où la compétence est un critère majeur et où le népotisme est très mal vu. La seconde question qui est celle de la réalité du travail est d’une autre nature puisqu’elle renvoie au sujet des emplois fictifs qui, eux, ne sont pas légaux. Même si François Fillon apporte la preuve d’un travail effectif de son épouse en tant qu’assistante parlementaire (preuve que son suppléant qui l’a rémunérée devrait également apporter) il n’en resterait pas moins un malaise. Ce malaise vient du sentiment qui est aussi une réalité que les politiques se créent les règles du jeu qui leur conviennent et qui ne correspondent pas à ce que les Français considèrent aujourd’hui comme normal. Compte tenu de la personnalité de François Fillon, le sujet de mineur devient majeur.

La société civile est en train d’imposer à sa classe politique un changement fondamental des règles du jeu. Le temps où la classe politique pouvait être hors sol est révolu.

 

 

Vous connaissez mes engagements politiques, mais ma vie ne se limite pas à de la politique politicienne. Avocate, j’ai plaidé dans de nombreuses affaires liées à la défense de notre environnement. A travers de nombreux ouvrages j’ai décrypté le monde tel qu’il est et proposé des solutions pour améliorer certes notre environnement, mais aussi les conditions de vie de ceux qui le peuplent, de tous ceux qui espèrent mieux y vivre, de vous, de moi, de nous citoyens.

Commenter cet article