Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Pierre et le loup !

8 Mars 2015, 14:59pm

Publié par Richard Hasselmann

Richard Hasselmann

Richard Hasselmann

À 15 jours du premier tour des élections départementales, l'outrecuidance ou l'inconscience du personnel politique en place doit glacer le sang des citoyens lucides et observateurs navrés de ce qui reste de la belle démocratie française.

Qu'un premier ministre gesticule tous azimuts en brandissant le spectre d'un risque extrême droite en 2017 ou qu'un ancien Président de la République, sans crainte du ridicule, affirme, sans rire, qu'il faut rétablir le cumul des mandats, donne à sourire ou à pleurer, rappelle Pierre et le loup !

Les extrêmes n’auront pas voix au chapitre, ni la voie du pouvoir, le citoyen ne s’abstiendra pas si une bonne fois pour toutes et sans complaisance on pointe du doigt les raisons qui fondent la défiance du quidam. Dans l’instant, il ne s’agit pas de se poser la question de la pertinence de maintien de l’échelon départemental. Il est là, il faut faire avec, nous y reviendrons dans le cadre de nos réflexions sur la réforme territoriale. Les Conseils départementaux vont être constitués, il est à notre sens impératif de les régénérer avec des citoyens neufs, qui ne porteront que ce seul mandat.

Comme nous l’avons pointé dans nos travaux et notes, plus qu’ailleurs le cumul d’un mandat de Conseiller départemental avec tout autre, hormis celui de Conseiller municipal de base, nuit à la bonne représentativité citoyenne sur des compétences lourdes de sens pour la proximité du quotidien, les collèges, l’action sanitaire et sociale, l’aménagement de l’espace, et le tissu économique. Cette élection départementale doit être l’occasion pour un citoyen responsable d’ouvrir la fonction élective à des Français qui sortiront de la critique pour entrer dans le concret de l’action, de la responsabilité d’un seul mandat clairement identifié et dont l’exercice et les résultats seront mesurables.

Un Conseiller départemental porteur de ce seul mandat, issu de la mixité sociale et professionnelle, c’est la garantie de dossiers effectivement suivis et instruits par le porteur du mandat. La bride ne sera pas laissée sur le cou, de collaborateurs fonctionnaires publics de plus en plus nombreux, qui pèsent sur les budgets et orientent, alors qu’ils n’ont aucune légitimité. Mieux, ces technocrates de l’ombre sont souvent tentés de concevoir eux-mêmes des actions en y affectant des budgets conséquents, sans que l’élu n’y voie à redire !

 

Il n’étonnera personne dans ces conditions que la part de l’emploi public soit de 22 % en France, dans la population active, contre environ… 11 % en Allemagne. Observation obérée si l’on sait que la majeure partie de notre emploi public est un emploi dit de carrière avec les statuts et l’impact sur le grand livre de la dette publique que cela induit.

Des conseillers départementaux nouveaux et non cumulards, issus du terrain et libres des appareils partisans, c’est aussi l’assurance d’aucune allégeance vis-à-vis des appareils, et des décisions et actions prises dans le cadre du mandat confié, dans le seul intérêt général, c'est-à-dire ce que le plus grand nombre est prêt à partager. Cette liberté c’est aussi un gage de lucidité attentive, dans le contrôle de l’exécutif départemental, trop souvent enclin à singer les clivages nationaux, dans les choix et orientations budgétaires. Il n’est qu’assister à la préparation et au vote du budget d’un département pour s’en convaincre.

Persuadons-nous que le bon sens est la chose du monde la mieux partagée, et que l’ingéniosité citoyenne est grande. Cela nous autorise à régénérer nos élus, sans risque, en commençant dans 15 jours, en identifiant, binôme par binôme, ceux qui sortent du terrain et proposent un sang et un air neufs. Cette démarche exclut d’emblée les votes extrêmes, vers des partis passéistes ou revanchards, qui ne regardent pas en face les réalités du monde nouveau qui nous entoure, et qui impacte jusque et y compris notre proximité départementale.

 

R. Hasselmann


Source : Les Echos

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-126574-pierre-et-le-loup-1099895.php

Commenter cet article