Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Départementales: les listes citoyennes méprisées? Elles n'ont pas à rougir de leurs scores

25 Mars 2015, 16:23pm

Publié par Corinne Lepage

Un bureau de vote, à Nice, le 22 mars 2015

Un bureau de vote, à Nice, le 22 mars 2015

LE PLUS. Si l'on a beaucoup entendu parler des résultats de l’UMP, du PS et du FN lors du premier tour des élections départementales, les scores des mouvements citoyens et des candidatures autonomes ont fait moins de bruit. Pourtant, ces derniers sont encourageants. C'est en tout cas l'avis de Corinne Lepage, députée européenne et présidente de Cap21/Le Rassemblement Citoyen. Explications.

Édité par Anaïs Chabalier


 

http://a404.idata.over-blog.com/87x130/0/03/19/79/Corinne-Lepage/CL2.jpg

L’avantage des élections locales, c’est que l’on redécouvre des territoires qui, d’habitude, sont relégués au rang de "No mans land" dans les partis politiques et dans les médias.

 

Le 13h de Jean-Pierre Pernaud n’est pas représentatif des territoires abandonnées ou des territoires périphériques décrits par Christophe Guilluy ou par Florence Aubenas – et je passe sur le papier honteux de Sylvia Zappi sur Saint-Etienne.

 

Un phénomène d'occultation

 

Lors de ces départementales, les "grands" partis politiques et les médias se sont bien entendu focalisés sur les résultats de l’UMP, du PS et du FN.

 

La forte progression du FN dans certains départements a attiré les caméras comme dans l’Aisne, le Gard, le Nord ou le Var, qui sont régulièrement des oubliés médiatiques en dehors des coups d’éclat des extrêmes ou de grandes catastrophes sociales de fermeture de grands sites.

 

Les grandes villes et métropoles qui, d’habitude, sont au centre des débats, ont laissé la place à cette France périphérique.

 

Ce phénomène d’occultation qui m’est familier, comme à tous ceux qui appartiennent à un parti ou à un mouvement "périphérique", fier de son indépendance, est récurrent. Et il n’est pas étonnant d’avoir vu dimanche soir, les responsables politiques présenter les résultats en arrimant les "divers", classés dans les catégories droite ou gauche au parti chef de file de ladite catégorie.

 

Des résultats significatifs pour les formations citoyennes

 

C’est, comme d’habitude, traiter avec le plus grand mépris les résultats obtenus par les mouvements citoyens et les individus se présentant sans aucun rattachement politique. Or, si l’on additionne les divers droite et gauche et les 1% restants, cela représente 14% des votes exprimés.

 

Dans les divers il y a six élus dés le 1er tour, dont personne sur les plateaux télés n’a pu dire pour eux : "On a gagné !!!". Dans ces élus, la sociologie du maire rural pragmatique attaché à son territoire au-delà des couleurs politiques est majoritaire !

 

Pris individuellement, malgré le peu de candidats sur le territoire, les trois formations citoyennes que sont Nous Citoyens, Nouvelle Donne et CAP21/Le Rassemblement Citoyen, n’ont pas à rougir de leurs scores. Même si ces formations ne présentaient que peu de candidats, les résultats obtenus sont très significatifs, puisqu’ils vont jusqu’à 15% des voix en autonome pour ceux qui ne sont pas au deuxième tour.

 

Et même si certains candidats font des résultats plus modestes, ils font rarement moins de 5%. Mieux encore, certains candidats de ces formations sont en ballottage au deuxième tour : un candidat pour Nous Citoyens à Saint-Maur et six candidats pour CAP21/LRC dont quatre en autonome. Et ces résultats ne prennent pas en compte les scores faits par des candidats ne se réclamant d’aucune formation.

 

Nos concitoyens veulent sortir des partis conventionnels

 

Compte tenu de la jeunesse de ces mouvements et de leur très faible médiatisation au niveau national, ces résultats sont non seulement très encourageants, mais porteurs d’une véritable aspiration de nos concitoyens à sortir des partis politiques conventionnels, de leurs joutes oratoires et de leur posture.

 

De plus, compte tenu du fait qu'un de nos concitoyens sur deux n’est pas allé voter, nul ne peut douter que si l’offre politique venue de la société civile était mieux connue, elle serait en capacité de convaincre nombre des électeurs de retrouver le chemin des urnes.

 

Dès lors, le chemin est tracé. Il nous faut, à nous politiques issus de la société civile et à tous les acteurs de terrain qui refuse la fatalité et ont confiance dans notre capacité de mobilisation, de trouver les moyens et les voies de la coopération.

 

Le "Nouveau Monde", celui d’une économie de la transition économique, offre des perspectives tout à fait nouvelles non seulement de production et consommation, mais de méthodes et de comportements propres à notre siècle.

 

À nous d’inventer de nouvelles formes de coopération matière politique, d’offrir des solutions concrètes immédiates à nos concitoyens, mais des solutions qui s’intègrent dans une vision globale de ce que nous devenons dans cette deuxième décennie du XXIe siècle.

 

Par 
Ex-ministre

 

Source : L'Obs

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1344618-departementales-les-listes-citoyennes-meprisees-elles-n-ont-pas-a-rougir-de-leurs-scores.html

Commenter cet article