Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Des Charlie plutôt nimby*

24 Janvier 2015, 09:57am

Publié par B. D. & J. L.

"Nous irons tous au paradis" un film d'Yves Robert datant de 1977 qui présente les plaisirs d'être propriétaire aux abords d'un aéroport.

"Nous irons tous au paradis" un film d'Yves Robert datant de 1977 qui présente les plaisirs d'être propriétaire aux abords d'un aéroport.

L'une des premières réunions post traumatiques de l'après 7 janvier 2015 eut lieu le 19 courant au cinéma Utopia de Tournefeuille (en proche banlieue de Toulouse) au sujet de la privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac.

La salle était remplie de plus d'une centaine de personnes, en principe tous Charlie depuis le dimanche précédent.

Après la projection du film "In the air" avec Georges Clooney, il y eut une petite heure de débat. Les questions fusèrent (Normal dans la capitale de l'aéronautique et du spatial).

A signaler, l'une des toutes premières questions demandant des chiffres sur les possibilités d'extension du trafic de Blagnac ; avec le vécu de l'augmentation des vols en 2010, lors des perturbations de l'espace aérien par un vulgaire volcan Islandais. Blagnac pourrait dès demain augmenter le nombre de rotations de 25%, mais les infrastructures au sol sont inadaptées pour absorber un tel trafic en permanence. La présidente du CCNAAT** a indiqué que certains gestionnaires de l'aéroport voudraient « enfiler les avions » comme des perles en continu.

Ensuite, il y a eu d'autres questions/interventions comme dans tout débat où chacun « prêche pour sa paroisse ». Des politiques, des anti-politiques, des investisseurs dans Wiseed, un responsable du SPPPI*** qui a voulu signaler le risque de l'ex poudrerie (Safran/Héraklès)...

D'aucun pouvait trouver charmante cette atmosphère, bien que trop partisane, voire trop nimby*.

A noter, l'intervention très contreversée d'une militante à laquelle la présidente du CNNAAT qui menait les débats avait donné la parole. Suite à l'intervention non convaincante de cette personne, des gens dans la salle ont réagit sans attendre le micro...

L'assemblée s'est finalement quittée dans le calme après la dernière prise de parole d'un quidam ayant insisté à la fin pour passer son message. Une malheureuse expérience vécue en région parisienne qui illustra à point nommé le thème de la privatisation et de l'argent pour les riverains. Dans les années 80, il avait acheté lors d'un week-end prolongé une maison sous le couloir aérien d'Orly. Il l'a revendue 10 ans après avec une perte de 25% du seul fait de l'augmentation du trafic aérien. Les nombreux cinéphiles présents, la tête dans les nuages, ont certainement pensé alors au film de Yves Robert intitulé  "Nous irons tous au Paradis" datant de 1977.

Cette anecdote a clos les débats, vers 23H, et rendez-vous était pris pour les prochaines manifestations (voir le planning initial).

 

* nimby : Never In My Back Yard (jamais dans mon pré carré)

** CCNAAT Collectif contre les nuisances aériennes de l'agglomeration toulousaine

*** SPPPI  Secrétariat permanent pour la prévention des problèmes industriels

Commenter cet article