Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Pression des lobbies, taxe sur les transactions financières repoussée à 2016

6 Mai 2014, 07:38am

Publié par Europe Citoyenne

Pression des lobbies, taxe sur les transactions financières repoussée à 2016

Communiqué de presse

 

Une fois de plus les lobbies financiers ont parlé. Les ministres européens réunis ce jour à Bruxelles ont décidé de repousser à 2016 la mise en place de la taxe sur les transactions financières négociée depuis plusieurs années entre 11 gouvernements européens, dans le cadre du dispositif de  coopération renforcée.

Entre temps, une première version ultra light sera mise en place, qui ne concernera que les actions et non les produits dérivés, qui sont pourtant au coeur des spéculations financières. Nous sommes loin de l’ambition initiale : une taxe assise sur une large base visant à freiner la spéculation, notamment le trading à haute fréquence. Au final, elle devrait rapporter 5 à 6 milliards sur les 34 prévus initialement.

« La France a été en pointe pour empêcher que cette taxe ait une portée réelle. Elle s’est en particulier opposée aux Allemands qui eux étaient prêts à la mettre en oeuvre» s’indigne Corinne Lepage, euro-députée sortante, tête de liste Europe Citoyenne. « La pression des banques françaises  et du Medef a été déterminante. Où est le candidat Hollande qui nous affirmait que son ennemi était la finance » ?

Cette taxe sur les transactions financières est plébiscitée par la très grande majorité des européens. Une fois de plus, la volonté des citoyens se heurte au poids des lobbies et aux négociations obscures entre les états.

Ceci est d’autant plus regrettable que, outre la réduction des spéculations, cette taxe aurait pu contribuer au financement de projets en lien avec les enjeux actuels auxquels nous sommes confrontés : la mise en place d’une réelle politique énergétique et industrielle européenne, la prise en compte des effets du changement climatique et l’appui au développement des pays du Sud.

Cette décision nous rappelle que face aux défis actuels, il est nécessaire que les citoyens se fassent entendre et prennent davantage de pouvoir. Les élections européennes nous en donnent l’opportunité. « La liste Europe citoyenne que je conduis porte au cœur de son projet la réappropriation par les citoyens de la Politique. Ce sont les citoyens qui doivent décider. Non les lobbies. C’est le sens de mon engagement depuis cinq  ans comme eurodéputée. Et c’est le sens de l’engagement des candidats Europe Citoyenne, tous issus de la société civile» conclue Corinne Lepage.

Commenter cet article