Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

La rumba du pinceau

15 Février 2014, 19:20pm

Publié par Elisabeth Belaubre

C'est l'histoire d'un camembert bien à part...
C'est l'histoire d'un camembert bien à part...

C'est l'histoire d'un camembert bien à part...

 


Au début de mon mandat, j'ai choisi d'être élue référente du quartier de Lafourguette, dont je connaissais les caractéristiques environnementales peu favorisées. Régis Godec, élu écologiste Vert comme moi, en est l'Adjoint de secteur (soit dit en passant, ce nom d'adjoint référent de secteur choisie par Pierre Cohen ne me plaît pas. Moi, je préfère Maire de quartier, quelqu'un que les habitants connaissent vraiment et qui travaille sur place).

À Lafourguette, les Associations des quartiers proches de l’incinérateur d'ordures ménagères du Mirail nous alertent sur le camembert, énorme dépôt des mâchefers (les résidus de combustion). Ce camembert est à ciel ouvert, les poussières de mâchefer se déposent partout alentour, et les habitants sont inquiets pour leur santé.

Or un beau jour, je suis invitée à une réunion à la Mairie de Toulouse, où on me montre avec un Powerpoint bien léché, comme toujours, un projet tout ficelé de repeindre cet incinérateur. Coût annoncé : 800 000 euros. On ne rêve pas : huit cent mille euros, pour le rendre «plus esthétique»… Comme je connais la demande des riverains, je refuse de signer et je demande le transfert du budget peinture vers la couverture du camembert, pour des raisons de santé publique, et parce que les travaux de peinture n’ont aucune nécessité. Danielle Charles, élue Verte également, est d'accord avec moi et refuse de signer. Régine Lange, adjointe PS chargée du Développement durable, est contrariée.

Un responsable technique présent à la réunion explique qu'ils ont déjà réfléchi il y a un certain temps sur la couverture du Camembert, et que ça coûterait environ 1 million d'euros. Cela me conforte dans mon idée : on y est presque. Je vois aux regards échangés que l'intervention du responsable technique ne fait pas plaisir à tout le monde… Je me doute bien que la Mairie, à dominante socialiste, se passera de ma signature pour faire ces travaux. Par ailleurs, je crois nécessaire de signaler cette opportunité aux habitants, afin qu'ils donnent leur avis sur ce projet et sur le transfert de budget.

Il se trouve que la réunion de quartier que doit organiser régulièrement l'Adjoint de secteur arrive quelques jours après. Je demande donc à Régis Godec de mettre cette question à l'ordre du jour. Il refuse. Pourquoi? Mystère. Il y a eu de nombreuses occasions où je n'ai pas compris les blocages ou les freins mis par Régis Godec à des projets écologiques...

Ceci dit, on a repeint l’incinérateur, et les habitants se plaignent toujours de la poussière de mâchefer.

En plus, selon la bonne habitude à la Mairie, le coût a été revu à la hausse : un peu plus d'un million d'euros au final. Demandez aux habitants du quartier : la plupart n'ont même pas remarqué la nouvelle peinture !

Ça profite à qui, alors?

Cela, c'est ce que je ne veux plus voir à la Mairie de Toulouse. Et le 23 mars, on vote ...

Commenter cet article