Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Municipales : qui sera le prochain maire de Toulouse ?

7 Janvier 2014, 08:46am

Publié par Lionel Laparade

Municipales : qui sera le prochain maire de Toulouse ?

À onze semaines du premier tour du scrutin municipal, le décor électoral est planté : les électeurs Toulousains pourraient avoir à choisir parmi huit listes, de la gauche de la gauche à l’extrême droite.

À moins de trois mois du prochain scrutin municipal, le décor électoral est théoriquement planté à Toulouse où doivent s’affronter pas moins de huit listes qui recouvrent la totalité du spectre politique, de la gauche de la gauche à l’extrême-droite. Huit listes, dont cinq issues plus ou moins du camp de Pierre Cohen. A la différence de 2008, le socialiste n’a pas réussi la grande alliance dès le premier tour qui avait sans doute contribué - grâce à la dynamique du rassemblement - à la victoire de la gauche après 37 ans de défaites et de purgatoire dans l’opposition. Les temps ont changé, et ce qui divise les composantes de gauche est à nouveau devenu plus fort que ce qui les a unies un jour de mars 2008, quand la Ville rose n’a jamais si bien porté son nom… À la décharge du maire sortant, Pierre Cohen n’est pas seul en cause dans cet éclatement du bloc de gauche. L’élection de François Hollande, l’exercice délicat du pouvoir dans un gouvernement pluriel, la crise économique et la chute vertigineuse de la popularité du couple exécutif sont autant de raisons qui, ajoutées aux problématiques locales, expliquent ce renversement de stratégie électorale entre 2008 et 2014. Adossé aux radicaux et aux communistes, Pierre Cohen ne sera donc pas seul à convoiter les suffrages des électeurs de son camp le dimanche 23 mars. A sa gauche, Jean-Christophe Sellin, tête de la liste «A Toulouse, place au peuple», soutenue par Jean-Luc Mélenchon. Puis les écologistes d’EE-LV amenés par le couple Antoine Maurice-Michèle Bleuse. Partie très tard en campagne, Elisabeth Belaubre, actuelle troisième adjointe de Pierre Cohen et transfuge d’EE-LV convoite également le vote vert sous l’étiquette du «Rassemblement Citoyen» initié par Corinne Lepage. Ira-t-elle jusqu’au bout ? En congé de son parti, le PRG, le sénateur Jean-Pierre Plancade se pose enfin en candidat de consensus et d’unité, à la tête d’une liste sans étiquette baptisée «Aimer Toulouse», mais porteuse des valeurs du radical-socialisme.

Duel ou triangulaire au second tour ?

L’homme du rassemblement, ce serait donc lui, ou en tout cas s’efforce-t-il de l’incarner en conduisant une liste d’union de la droite ouverte à la société civile.

Depuis sa défaite en 2008, Jean-Luc Moudenc ne rêve que de cette revanche qu’il a patiemment échafaudée en s’emparant d’abord de la présidence de l’UMP 31, puis en devenant député de la 3e circonscription. L’ancien maire de Toulouse qui n’aspire qu’à le redevenir, n’a rien laissé au hasard. Il se heurte pourtant à la concurrence de Christine de Veyrac dont il croyait s’être débarrassé en prenant les commandes des instances départementales de l’ancien parti présidentiel. C’était sans compter sur l’arrivée de l’UDI dans le paysage politique. Centriste de formation, l’eurodéputée est revenue à son ancienne famille et obtenu l’investiture de la fédération conçue par Jean-Louis Borloo. Elle se défend de vouloir régler ses comptes avec celui qui l’a chassée de l’UMP et évoque plutôt sa volonté de «faire de la politique autrement» comme le carburant de la nouvelle trajectoire électorale. Reste le Front national et son candidat, Serge Laroze, dont on ignore encore tout de sa liste et de son programme pour Toulouse.

Que sortira-t-il des urnes ? Les résultats des 23 et 30 mars le diront, bien entendu. D’ici là, rappelons les résultats du dernier sondage réalisé fin octobre à Toulouse par l’Ifop. L’institut donnait alors le socialiste Pierre Cohen vainqueur à 54 %, contre 46 % pour Jean-Luc Moudenc dans l’hypothèse d’un duel de second tour. Il mettait aussi les électeurs en garde sur une éventuelle triangulaire dans le cas où, comme le suggérait le sondage, le FN atteindrait le seuil des 10 % et pourrait se maintenir…

 

Source : La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr/article/2014/01/07/1789366-municipales-qui-sera-le-prochain-maire-de-toulouse.html

Commenter cet article