Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

LETTRE OUVERTE AUX ÉCOLOGISTES

16 Janvier 2014, 08:05am

Publié par Elisabeth Belaubre

Élisabeth Belaubre a participé (le mercredi 15 janvier 2014) à la manifestation organisée par la Confédération Paysanne devant la Cité Administrative de Toulouse. Il s'agit, entre autres, de dénoncer l'acharnement de la Répression des Fraudes qui refuse de laisser faire une pratique de toujours : L'échange de semences entre agriculteurs et  la commercialisation de variétés non enregistrées au « Catalogue Restrictif », ce qui est, pour le moins, une véritable atteinte à la biodiversité.  Élisabeth Belaubre s'adresse ici à tous les écologistes toulousains.

Élisabeth Belaubre a participé (le mercredi 15 janvier 2014) à la manifestation organisée par la Confédération Paysanne devant la Cité Administrative de Toulouse. Il s'agit, entre autres, de dénoncer l'acharnement de la Répression des Fraudes qui refuse de laisser faire une pratique de toujours : L'échange de semences entre agriculteurs et la commercialisation de variétés non enregistrées au « Catalogue Restrictif », ce qui est, pour le moins, une véritable atteinte à la biodiversité. Élisabeth Belaubre s'adresse ici à tous les écologistes toulousains.

 

LETTRE OUVERTE AUX ÉCOLOGISTES (à ceux qui veulent oser agir politiquement)

 

« Non seulement je défends fermement le droit des paysans à utiliser, échanger et vendre leurs semences mais  je dénonce un gaspillage ou une mauvaise dépense de l'argent public. En effet, pendant que les employés du service des Fraudes s'occupent de contrôler les petits maraîchers dans les marchés, pour le seul « crime » qu'ils osent vendre leur propres cultures avec des variétés locales non enregistrées au « Catalogue », pendant ce temps il n'y a pas assez de moyens humains, de techniciens, pour s'assurer que les fruits et légumes de la grande production agricole ne contiennent pas des doses de pesticides supérieures aux normes autorisées. Or là il y a un véritable risque pour la santé publique, et il y va de  l'intérêt général :

  • On ne répétera jamais assez que les pesticides sont des POISONS cancérigènes et endocrino-perturbateurs. Plus personne ne met cette information en doute (une telle unanimité est rare en France...)
  • Les fruits et les légumes, sauf quand ils sont issus de l'Agriculture Biologique, contiennent  des pesticides (c'est légal) en quantités jusqu'à 10 000 fois plus importantes que les doses de pesticides autorisées dans l'eau. En effet la norme autorisée dans l'eau est de 0,1 microgramme par litre, alors que la dose de pesticides autorisée dans les fruits et légumes est de 1 milligramme par Kilo. On appelle cela les doses résiduelles de pesticides.
  • En outre, les analyses montrent souvent des dépassements des normes autorisées, qui sont donc sanctionnés. Mais comme je l'ai dit, il y a très peu de contrôles...
  • Seul le label « Agriculture Biologique » garantit que les fruits et légumes ne sont pas traités par des pesticides ou des herbicides. C'est pourquoi je demande fermement que toute aide publique à l'Agriculture s'accompagne de l'obligation d'aller vers l'Agriculture Biologique. Et il ne s'agit pas d'accepter l'agriculture « durable »  ou « raisonnée » qui n'offre aucune garantie car soumise à aucune contrainte.

Pourtant, en décembre 2013, la Communauté Urbaine de Toulouse a adopté un « programme d'actions » portant sur la « valorisation du maraîchage » à Blagnac. Ce programme s'accompagnera évidemment de subventions.

Antoine Maurice, élu « écologiste » EELV et Président de la Commission concernée, a présenté cette délibération en acceptant que la mention « Agriculture Biologique » ne figure pas dans le texte voté, ni aucun caractère d'obligation, malgré ma demande expresse, répétée et catégorique. Il a refusé le report du vote que j'avais demandé pour élaborer un texte plus ambitieux. Ainsi le texte voté dit juste que « les modalités et conditions de cet accompagnement et soutien feront l'objet d'un conventionnement proposé lors d'un prochain Conseil ».

Les écologistes doivent savoir que c'est comme ça qu'au lieu d'avancer, on recule ! J'ai été seule, sur 113 membres du Conseil de Communauté présents (dont EELV, PC, PS, UMP etc) à voter contre ce texte sans ambition, qui pourra nous nuire dans des projets plus ambitieux, comme la création d'une ceinture maraîchère 100% biologique (projet que j'ai porté tout au long du mandat en tant qu'élue responsable de la Régie Agricole de Toulouse, et que les élus EELV ont freiné, comme tous les autres élus non-écologistes).

Ce vote est un exemple de la capitulation fréquente des élus EELV dans des débats où ils devraient se battre sans relâche ! Car c'est cela que leurs électeurs attendent d'eux.

 

C'est ainsi qu'on « oublie » de défendre la Santé Environnementale et la Santé des consommateurs ! Mais on construira de nouveaux Cancéropoles ...

 

JE DÉFENDS UNE AGRICULTURE BIOLOGIQUE SANS PESTICIDES, PARTOUT ET POUR TOUS, ET LE RESPECT DE LA BIODIVERSITÉ. »

 

Elisabeth Belaubre

3ème adjointe au Maire de Toulouse,

en charge de la Santé environnementale, de la Restauration scolaire et de la Régie Agricole.

Commenter cet article