Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cap21/LRC Toulouse

Fonction publique : cherchez l'erreur !

8 Novembre 2013, 17:09pm

Publié par Richard Hasselmann

http://lecercle.lesechos.fr/sites/default/files/imagecache/avatar_grand/avatars/hasselmann_1.jpgLE CERCLE. Il y a peu sur ce même espace, nous avions osé émettre l'idée que peut-être il faudrait revoir le statut des fonctions publiques, car la solidarité, l'équité et la lucidité doivent servir d'uniques bases, aux indispensables réformes que le pays attend. L'essentiel des réactions m'a été adressé directement, positive pour la majeure partie, d'une affligeante mauvaise foi pour les autres.

 

L'actualité c'est d'abord le rapport de B. Pêcheur, sur l'avenir de la fonction publique, et là on croit rêver. Pour avoir participé en avril 2013, sous les ors du Conseil d'État, à un colloque "La Fonction publique face à la déontologie", nous redoutions les orientations du diagnostic.

Le Conseiller d'État traitait d'une certaine idée du service public, avec talent, honnêteté et conviction à partir de son expérience de haut fonctionnaire entré dans le service public il y a plus de 40 ans. Tout l'exposé était charpenté, par la référence aux glorieux anciens et surtout a la collaboration en 82/83 a la rédaction du... statut de la fonction publique. Un maitre mot, le fonctionnaire des 3 fonctions publiques est d'abord et avant tout fonctionnaire de la République. Comment voulez-vous dans ces conditions qu'on imagine revenir sur ce sacerdoce, même si le nouveau modèle social le commande ?

Ainsi un haut fonctionnaire, ancien DG de l'Administration et de la Fonction Publique (DGAFP) produit un diagnostic, qui conforte l'existant qu'il a lui-même largement conçu, et l'adapte sur le seul point... des primes à intégrer aux rémunérations.

Dans le même temps, rien sur le pantouflage, sur les décharges de fonction, sur la démission à exiger quand on brigue un mandat électif, ou sur la litanie des régimes particuliers.

Dont acte, mais personne ne sera dupe, tant le souci de flatter un électorat précis est évident, et que le conflit d'intérêts ou le "juge et partie" est patent.

Actualité cruelle ai-je dit, car dans le même temps nous apprenons qu'une SSII française a été choisie par le gouvernement britannique, pour auditer et transformer les activités supports des administrations centrales et agences... du Royaume-Uni !

Ce chantier participe de la volonté britannique de réformer sa fonction publique en mutualisant les services achat, finances, ressources humaines. Les économies d'échelles générées en termes de personnel, de matériel et de crédits seront redéployées, de l'ordre de 500M de livres par an.

Un dernier mot, ce programme est intitulé NGSS pour Next Generation Shared Service.

Est-il besoin de traduire, pour inviter M. Pêcheur à prendre en compte la formidable novation que constitue l'e-administration notamment, qui ne peut pas, ne pas impacter le statut, le nombre et la manière de servir de nos fonctions publiques ?

 

Source :

http://lecercle.lesechos.fr/economie-societe/politique-eco-conjoncture/politique-economique/221183942/fonction-publique-cherchez

Commenter cet article